Quatre questions à Nicolas Hulot
#Mafia #Corse : Enrichir les propositions pour endiguer la dérive mafieuse

Un espoir, une tristesse et une angoisse du Professeur Philippe Sansonetti

DR Collège de France - Saisie d’écran
Saisie d’écran- DR site du Collège de France

Sous le titre « Sortie de confinement, ou la somme de tous les dangers », le Professeur Philippe Sansonetti a livré le 14 avril dernier dans le dossier du Collège de France sur les « visages de la pandémie » une éclairante analyse de la situation actuelle.

Expliquant les raisons du confinement par l’insuffisance de la seule distanciation sociale, Philippe Sansonetti pose les conditions nécessaires pour un futur déconfinement – qui ne mettra pas fin aux mesures de distanciation.

Pour terminer sa publication du 14 avril, Philippe Sansonetti ajoute « une note personnelle d’espoir, une de tristesse et une d’angoisse ».

Espoir et confiance d’abord : la science apportera les solutions à cette crise qui paralyse notre pays, notre continent et la planète. Recherche biomédicale, fondamentale, académique et industrielle, toutes les forces sont mobilisées et globalement financées pour découvrir, tester, valider et développer molécules thérapeutiques et vaccins.

Tristesse pour le rêve européen. L’Europe a raté l’examen du Covid-19. Raté son examen d’entrée dans la crise, sans coordination, avec des replis nationalistes malheureusement attendus. Les pays européens particulièrement touchés garderont cette cicatrice des égoïsmes nationaux. L’Europe semble aussi être en passe de rater son examen de sortie. La nécessité d’une gestion intégrée, sanitaire, scientifique, économique, sociale, de ce moment clé du déconfinement des citoyens européens, ce moment qui porte en lui la somme de tous les dangers et de tous les espoirs, semble devoir être aussi géré à l’aune des égoïsmes nationaux. Que vaudront les milliards d’Euros de la BCE sans une intelligence européenne collective et solidaire? Le pire n’est pas certain, un miracle est toujours possible, mais que deviendra l’Union Européenne après cette crise?

Une note d’angoisse enfin. Cette réaction massive, scientifique, médicale, sociale, économique, à la pandémie serait-elle survenue si Covid-19 n’avait pas d’abord touché les pays nantis? La pandémie se développe lentement mais sûrement sur le Continent africain et dans d’autres régions pauvres de la planète. Faisons tout, dès maintenant, pour que le Sud bénéficie en toute équité des moyens thérapeutiques et des vaccins qui vont être développés. «Frères et solidaires…», n’oublions pas Charles Nicolle.

Le chapitre 3 de l’essai de Philippe Sansonetti, « Covid-19, chronique d’une émergence annoncée », est consacré à ce « que nous disent les sérologies ». Il est à lire en ligne, depuis le 5 mai, sur le site dédié du Collège de France.

Commentaires

Daniel Godet

Reste à savoir si le vaccin offre vraiment des perspectives à relativement court terme.
Si ce n’est pas le cas, il faudra bien trouver le moyen - en cas de reprise d’epidemie- de:
- tester
- isoler les malades
- soigner lesdits malades, mêmes en forme légère avec un médicament et non un palliatif comme le Doliprane
Donc soigner avec le plus performant des médocs qu’on aura eu le temps de tester ces derniers mois au niveau mondial
Pour ralentir la contagion, éviter l’hospitalisation, éviter les complications.

Grosso modo, l’opposé De la «  stratégie » suivie suivant la reco du conseil scientifique avec le concours de Pasteur

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)