Previous month:
avril 2020
Next month:
juin 2020

mai 2020

Un espoir, une tristesse et une angoisse du Professeur Philippe Sansonetti

DR Collège de France - Saisie d’écran
Saisie d’écran- DR site du Collège de France

Sous le titre « Sortie de confinement, ou la somme de tous les dangers », le Professeur Philippe Sansonetti a livré le 14 avril dernier dans le dossier du Collège de France sur les « visages de la pandémie » une éclairante analyse de la situation actuelle.

Expliquant les raisons du confinement par l’insuffisance de la seule distanciation sociale, Philippe Sansonetti pose les conditions nécessaires pour un futur déconfinement – qui ne mettra pas fin aux mesures de distanciation.

Pour terminer sa publication du 14 avril, Philippe Sansonetti ajoute « une note personnelle d’espoir, une de tristesse et une d’angoisse ».

Espoir et confiance d’abord : la science apportera les solutions à cette crise qui paralyse notre pays, notre continent et la planète. Recherche biomédicale, fondamentale, académique et industrielle, toutes les forces sont mobilisées et globalement financées pour découvrir, tester, valider et développer molécules thérapeutiques et vaccins.

Tristesse pour le rêve européen. L’Europe a raté l’examen du Covid-19. Raté son examen d’entrée dans la crise, sans coordination, avec des replis nationalistes malheureusement attendus. Les pays européens particulièrement touchés garderont cette cicatrice des égoïsmes nationaux. L’Europe semble aussi être en passe de rater son examen de sortie. La nécessité d’une gestion intégrée, sanitaire, scientifique, économique, sociale, de ce moment clé du déconfinement des citoyens européens, ce moment qui porte en lui la somme de tous les dangers et de tous les espoirs, semble devoir être aussi géré à l’aune des égoïsmes nationaux. Que vaudront les milliards d’Euros de la BCE sans une intelligence européenne collective et solidaire? Le pire n’est pas certain, un miracle est toujours possible, mais que deviendra l’Union Européenne après cette crise?

Une note d’angoisse enfin. Cette réaction massive, scientifique, médicale, sociale, économique, à la pandémie serait-elle survenue si Covid-19 n’avait pas d’abord touché les pays nantis? La pandémie se développe lentement mais sûrement sur le Continent africain et dans d’autres régions pauvres de la planète. Faisons tout, dès maintenant, pour que le Sud bénéficie en toute équité des moyens thérapeutiques et des vaccins qui vont être développés. «Frères et solidaires…», n’oublions pas Charles Nicolle.

Le chapitre 3 de l’essai de Philippe Sansonetti, « Covid-19, chronique d’une émergence annoncée », est consacré à ce « que nous disent les sérologies ». Il est à lire en ligne, depuis le 5 mai, sur le site dédié du Collège de France.


Quatre questions à Nicolas Hulot

DR corsicapolar
Via les réseaux sociaux et le site du collectif MaffiaNo AVita Iè dont Nicolas Hulot est l’invité d’une émission en live le samedi 23 mai à 18 heures, Ugo Pandolfi, journaliste honoraire et co-auteur de « Paroles kali’na » dédié aux revendications des peuples autochtones de Guyane, pose quatre questions au lanceur de la campagne Le Temps est venu.

Ces questions sont les suivantes:

Quelles mesures concrètes pour lutter contre la criminalité environnementale ?

Les porosités croissantes entre économies légales et économies criminelles sont-elles des menaces ? En France ? En Europe ? Partout dans le monde ? Comment les combattre ?

Dans le système juridique français, le concept d’association mafieuse n’existe pas. Le temps est-il venu de compléter notre arsenal juridique avec cet outil ? Ou celui-ci est-il « liberticide » ?

Concernant l’extraction minière industrielle, vous aviez pris soin de ne pas soutenir le projet Montagne d’or en Guyane si cher à Macron. Un projet similaire (la mine Espérance) menace à nouveau la Guyane. Le temps est-il venu d’interdire partout l’éventration de la Terre ? Le concept de « mine responsable » est-il défendable ?


Le retour du gentil Hulot passe par la Corse

46226B93-8FFA-4A8D-A974-F19B9CE0CD91

Quatre mois après le « Pacte du pouvoir de vivre », pensé pour les municipales en collaboration avec Laurent Berger de la CFDT et une cinquantaine d’organisations dont France Terre d'Asile, Emmaüs, la Mutualité française, ATD Quart monde ou Oxfam, l’ancien animateur d’Ushuaïa et ex-numéro deux du gouvernement Philippe lance une campagne de grande envergure relayée par un site dédié de la Fondation Nicolas Hulot et de très nombreux  et influents médias dont France Inter, Le Monde et Brut.

La naïveté séduisante en manifeste

Les « 100 principes pour un nouveau monde » de la personnalité politique préférée des Français dont les proches collaborateurs assurent qu’il ne pense pas du tout à la Présidentielle de 2022, sont d’une si gentille naïveté qu’ils ne peuvent déplaire à personne.

En ligne, à l’image d’une campagne macronienne soucieuse de ne rien dire de précis ou de concret, et misant  d’abord sur l’importance du partage sur les réseaux sociaux, le manifeste de Nicolas Hulot ne vise pas à convaincre ou aider à faire comprendre : il est fait pour séduire.

La tribune du gentil Hulot est une vitrine à « liker » qui, du reste, une fois les cent naïvetés déclinées, fournit elle même son mode d’emploi :

Celles et ceux qui se reconnaissent en ces phrases sont invités à les partager sur les réseaux sociaux ou à se les réapproprier en créant leur propre phrase « #LeTempsEstVenu »

Une rencontre attendue en Corse

Ce # (emprunté à un célèbre discours de Nelson Mandela)  et cette « démarche pour sortir par le haut de la crise sanitaire en partant sur des fondements vertueux » ont visiblement séduit les administrateurs du collectif Maffia NO À Vita IE : Nicolas Hulot est l’invité, le samedi 23 mai à 18 heures, du troisième débat en ligne organisé sur le site et la page FB du collectif. Léo Battesti animera l'émission. Vannina Bernard-Leoni et Pierre Gambini lui poseront deux questions sur son projet visant à "Opérer un changement culturel et structurel majeur". À la fin de l'émission, Nicolas Hulot répondra, en direct, aux questions des internautes.


Entendre : Vincent Lindon, un citoyen total

6E90774F-1B90-432C-AA88-186706D3D356
Le comédien Vincent Lindon a confié à Mediapart une longue réflexion, lue face caméra chez lui, sur ce que la pandémie révèle du pays qui est le nôtre, la France, sixième puissance mondiale empêtrée dans le dénuement (sanitaire), puis le mensonge (gouvernemental) et désormais la colère (citoyenne).

Un texte puissamment politique, avec un objectif: ne pas en rester là.

Ce texte et la vidéo intégrale sont en accès libre. 


Libéralisme, doxa, crises et consentement de masse

DR Alain Verdi - Blog Pericoloso sporgersi

Confiné, chez lui, à Ajaccio en Corse du sud, le journaliste Alain Verdi livre quasiment au quotidien photographies, rencontres et réflexions sur la situation présente.

Le 29 avril dernier, par exemple, il s’interrogeait sur les libertés et les tentations de les limiter.

À découvrir sur son blog Pericoloso  sporgersi

Plus récemment, le 6 mai, Alain Verdi soulignait les « mots sensés face à l’insensé » de Jérôme Ferrari exprimés par l’écrivain dans un remarquable entretien réalisé par Ellen Salvi pour la série Le monde d’après de Mediapart.

Cet entretien de Jérôme Ferrari, à lire ici, est intitulé :«Le pire n’est peut-être pas toujours certain, mais il est toujours possible».