Valeur ajoutée de l’expérience de nature pour l’éthique et la politique ?
#Saga : nouvelle édition du premier opus de la série des Leoni

Les confidences d'Henri Malvezzi, chimiste de la French Connection

Couverture Le Paquet de Gitanes Bleues

 

A Marseille, les légendes de voyous ne se comptent plus tant, avant de mourir, les acteurs des années fastes de la French, tiennent à laisser leurs traces et à écrire l'histoire à leur façon. Ainsi, après d'autres, Henri Malvezzi, mort en 2014, a-t-il livré ses confidences à un agrégé de Lettres, Roland Laurette.

Ce dernier, romancier - auteur d'un roman plaidoyer sur Yvan Colonna qui fit polémique en 2010 -  assure avoir retranscrit le plus fidèlement possible les confidences de celui qui fut, après Jo Cesari, l'un des "mythiques" chimistes de la morphine base.

Au final, c'est une non-fiction hagiographique que livre l'éditeur niçois Ovadia dans sa collection Dialogues en noir. L'ouvrage "Le paquet de gitanes bleues" dont le site de l'éditeur ne fait pas encore mention, a été officiellement lancé le 11 mai dernier à Nice.

Les amateurs du genre et les chercheurs spécialistes de l'économie criminelle auront à apprécier si Roland Laurette tourne aussi bien les mots que Malvezzi la base.

A voir donc, si le chimiste ne l'a pas envoyé tordu.

Lectures conseillées

Sur les trafics et le tournage de l’héroïne dans le district marseillais, loin des légendes alimentées par les truands, on lira avec intérêt  le rapport de recherche établi en 2016 par  la sociologue Claire  Duport : L’héroïne à Marseille, Histoire et mémoire de la diffusion des usages et des trafics.

Dès les années 1950, les truands corso­-marseillais (Guérini, Ricord, Croce, Venturi, Fransisci, etc.) et leurs chimistes (Césari et Malvezzi) envoient régulièrement aux Etats-­Unis d’importantes cargaisons d’une drogue réputée pour sa pureté (98 % contre 70 % au mieux pour les autres laboratoires), qui permet de la couper et d’en tirer d’importants bénéfices à la revente. Cette « French Connection », que certains préfèrent appeler « Corsican connection », expédie dans les années 1960 près de 270 kilos d’héroïne chaque mois outre Atlantique, et même 40 tonnes pour la seule année 1970. Les trafiquants français de la Côte d’Azur contrôlent alors environ 90 % de la production mondiale et entretiennent des liens privilégiés avec les parrains mafieux italo-américains. (Michel Kokoreff- 2016)

Commentaires

Fayçal

Histoire de Malvezi est très touchante et passionnante.

Baxtersolo

Remettons les activités de mr malvezzi dans le contexe des annees 50/60 et on s appercevra que que cela n a rien a voir avec ce qui se fait aujourd’hui dans les traffics .un grand bonhomme mr malvezzi !!!

Patricia malvezzi

Mon pere etait un homme très généreux avec un cœur énorme je le reconnais dans ce livre je dirai simplement que la seule femme qui a compté pour lui a été Arlette Vidal et qu il n à pas eut besoin de sa troisième femme pour faire bouillir la marmitte!!!cela ne lui ressemble pas ...il a toujours aidé les femmes qu il a rencontré dans sa vie....

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)