Aux racines d'un conflit social en Méditerranée
Polars en cavale en Corse du 18 au 20 juillet

Titaniquer...par Michel Moretti

  MM DRIl ne faudrait pas se contenter de l'us vulgus du mot, style "titanique ta mère", mais exhumer le sens originel de verbe qui allie l'antique titan et...  Y aurait comme une plongée brutale, fatale, collective, sur fond de nuit glaciale et d'orchestre suicidaire. Ainsi on peut dire que sarko et copé titaniquent sur fond d'ump titaniqué.

L'infâme a ruiné l'ump comme il a ruiné la France, digne bâtard du chirac. De rpf en unr, d'udr en rpr, le zump n'a jamais été qu'un ramassis de crapules dont le vernis gaulliste n'a duré que jusqu'au ravalement pompidolien. Le zump collapse, vidé par lui-même. Restent les ruines et une bande de braillards frustrés de pouvoir qui continuent à dévaster le pays.  Les zones commerciales démentielles constituent les seuls investissements visibles. Le fric ne connaît que le commerce, l'hyper profit de la production en Chine et de la vente ici. Le système ne peut que s'écrouler, le temps de titaniquer les bourses et les centre-villes.

Donc l'ump titanique, reste le fn. Pas de problème d'adhésion. Misère économique et misère intellectuelle, cocktail fasciste imparable, sans mémoire. Ca craque partout, la sncm, les intermittents titaniquent, suicidaires. Sauf la parenthèse foot, vive les bleus sur fond de misère brésilienne invisible. J'ai regardé, si ça avait été que moi j'en aurais mis plus que 5.2 à la Suisse. Sinon je ne regarde que les buts et comme je ne sais pas quand c'est, je baille et décroche. Passer sa vie à apprendre à jouer au ballon et en jouer médiocrement me dépriment.

Ya que Vallebuena que j'admire, courtes pattes, 100 fois percuté, 100 fois relevé, indestructible. Il aurait 1000 fois mérité son but contre l'allemand. D'ici à ce que le sarko nous la fasse kifkif... mais là, j'aime pas du tout.

Entre deux orages, le jardin pousse. Ma minouche râle contre la taupe sournoise qui lui grignotoit le pied d'artichaut. Mon Minou rentre le matin trempé et heureux d'être délivré d'hitler, le chat sauvage noir et blanc à la moustache carrée et la mèche en diagonale qui lui piquoit ses croquettes et qu'un coup d'arquebuse titaniquoit.

La campagne est cruelle, d'ailleurs quand on la bât, elle vomit ses comptes.

Commentaires

jocelyne normand

Re bonsoir Michel,

A propos du ballon rond, j'ai été outrée (ça devait être en plein chassé-croisé des touristes juillettistes et aoûtistes, j'étais déjà très en colère à cause du nombre de "kilomètres de bouchons" cumulé...
Or, ce même jour, j'entends que le match de foot Guingamp-PSG est "délocalisé" à... Pékin.

J'entends le commentateur sportif ( et Dieu sait si je sais que ces gens ne sont pas réputés pour leur objectivité) dire: "Ah! oui, on voit très bien le nuage de pollution sur la ville".

Bravo le sport, en plus de la pollution, le fric que ça a coûté... Ceci, il faudrait le dénoncer et sans arrêt, à mon avis.

Voilà. Tu pourrais en faire un billet.

Amicalement
Jocelyne

jocelyne normand

Michel bonsoir,
Pourquoi ne pas parler des salariés de Nice-Matin, Var-Matin et Corse-Matin qui se battent pour maintenir leur journal, allant même jusqu'à créer une Scoop? (voir sur ulule.fr sauvons nicematin).
Ce n'est pas mal à mon avis cette résistance, en dépit - sans doute - des imperfections inhérentes à l'être humain...

Certes, normalement - et, là, je pèse mes mots - par rapport à la Résistance pendant la guerre de 39-45, on risque moins sa peau. On ne risque pas d'être torturé par exemple.

Mais, il y a les mêmes enjeux sans doute avec des gens opportunistes et ceux qui ne le sont pas...

En tout cas, moi qui fus Nice-Matin (et Corse-Matin et Var-Matin), je suis assez fière de mes petits camarades, mes successeurs, qui se lancent dans une Scoop, héritière de notre coopérative de main d'oeuvre.

J'en parle en connaissance de cause, vu que j'ai été déléguée du personnel et que, donc, à ce titre, j'ai vu bien de belles choses et de moins belles...

Dans ce monde de brutes, dans cette économie de brutes, que des gens se battent pour leur survie (peu importe qu'ils soient imparfaits), ce n'est déjà pas mal, selon moi.

Certes, il ne manquerait plus qu'ils soient "récupérés"... C'est un risque à courir aussi...

Alors, comme toi, j'observe mon chat, Mizdu, le bienheureux et aussi mon chien, Manec'h, le bienheureux... Je surveille mes tomates, mes courgettes, toutes mes salades et mes herbes aromatiques...

Je fais des lectures sous l'arbre (dont des textes de Gilles Clément, plus "Le journal intime d'un arbre" de Didier Van Cauwalaert sur un poirier de trois cents d'âge, terrassé par un coup de vent...), j'anime des ateliers d'écriture où les gens s'expriment de manière magnifique (ils viennent avec leur stylo et leur cahier... à l'heure d'internet et des réseaux sociaux...) et ils expriment des choses extrêmement profondes... et leurs textes sont très beaux.

Voilà, Michel. je ne sais pas comment toi tu peux traduire ça dans ton langage très particulier.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)