Valls star ! par Michel Moretti
La presse oublie facilement les noms des victimes par Ugo Pandolfi

La très sérieuse interpellation du ministre de l'Intérieur par les policiers de Corse

Si toutes les écritures policières ne sont pas bonnes à lire, il y en a des incontournables. Le manifeste, argumenté et chiffré, de 38 pages que l'intersyndicale des policiers de Corse, rassemblant dix syndicats unanimes, a pris la peine de remettre le 15 avril aux préfectures de Corse, à Ajaccio et Bastia, est un document exceptionnel, rare et précis sur les réalités de la police judiciaire dans l'île. Il mérite la plus grande attention.

Préfecture de Bastia-15 avril 2014- DR

Graves, sérieux, attentifs à ne pas compromettre les missions que l'actualité insulaire aggrave au fil des jours, le 15 avril, les personnels de tous les corps de la Police Judiciaire en Corse ont tous pris sur le temps de leur pause déjeuner pour le transmettre à leur ministre. Le dossier a la température de la patate brûlante. Il concerne le projet ULCOC (unité de lutte contre la criminalité organisée en Corse), conçu par la direction générale de la police et celle de la gendarmerie, présenté en janvier dernier par Manuel Valls et censé entrer en vigueur en septembre 2014. Le manifeste des policiers de Corse compléte désormais le dossier qui trône sur le bureau de Bernard Cazeneuve, successeur de Manuel Valls au ministère de l'Intérieur. Dans son manifeste du 15 avril, l'intersyndicale corse des policiers qui en appelle publiquement à l'arbitrage du ministre de l'Intérieur, expose ce qu'exige la réorganisation de la police judiciaire en Corse. Son préambule a le mérite de la clarté. Il demande une remise à plat de la réforme, un nouveau  projet, en concertation, à partir d'une "page blanche".

" L'Intersyndicale Corse renouvelle l'expression unanime de son rejet total et global du projet de réforme ULCOC , inefficace et nuisible, sensé mieux lutter contre la criminalité organisée et le terrorisme.
Cette position commune a été exprimée, tant par les représentants locaux que nationaux.
Aucune réforme en Corse n'est efficace et acceptable si elle ne repose sur un diagnostic partagé de la délinquance, un respect de la compétence et de l'engagement des personnels des services, une adhésion réelle de tous les agents et de toutes leurs organisations représentatives pour aboutir à une redéfinition claire des attributions des forces de police et de gendarmerie.
En conséquence, toujours dans l'attente d'un éventuel nouveau projet alternatif élaboré en concertation, l’Intersyndicale Corse se voit dans l'obligation de s'opposer encore plus fermement à ce projet qui n’a toujours pas été reconsidéré, et au dialogue social qui n’a pas été renoué.
Les personnels de tous les corps de la Police Judiciaire en Corse, d’Ajaccio à Bastia, ne peuvent se satisfaire du dialogue de sourd qui perdure, face à une administration qui refuse de remettre son projet actuel inopérant sur le métier, et d'annoncer un calendrier de négociation rallongé.
Pourtant l’Intersyndicale Corse est prête à accompagner un nouveau projet de manière constructive, lors « d’une remise à plat ». Et les professionnels de terrain de tous grades et fonctions se sont déjà concertés sur un projet global plus efficient, soucieux des coûts humains et logistiques inhérents à la réforme.
Monsieur le Ministre, vous avez accès aux éléments démontrant les incohérences de ce projet qui nourrira ce qu’il prétend combattre, et imposé dans une précipitation inacceptable. (cf pièces jointes).
Aussi, Monsieur le Ministre, l’intersyndicale Corse en appelle publiquement à votre arbitrage.
Au titre de l'action syndicale et à compter de ce jour, l’Intersyndicale Corse usera de toutes les possibilités d'expression des positions et des personnels qu’elle défend."

Il faut lire l'intégralité du manifeste intersyndical remis le 15 avril 2014  par les policiers de Corse. Un document incontournable sur les réalités de la police judiciaire en Corse et l'action conduite par l'intersyndicale des policiers depuis février 2014.

Téléchargement L'Intersyndicale Corse continue à dire non-9 

Des écritures policières à entendre ! L'interpel est sérieuse. 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)