La très sérieuse interpellation du ministre de l'Intérieur par les policiers de Corse
Un entretien avec l’écrivain Gabriel Xavier Culioli et le journaliste Enrico Porsia

La presse oublie facilement les noms des victimes par Ugo Pandolfi

Ugop_cafeA Bastia, le 24 avril 2014, le tribunal de l'application des peines a rejeté par jugement  la demande de libération conditionnelle formée par Joseph Thomas Recco, 80 ans, ainsi que sa demande de suspension de peine pour raison médicale. Le parquet de la République avait requis le maintien en détention. Les parties civiles s'étaient également opposées à une remise en liberté de Recco. Celui-ci  qui avait été condamné en juin 1983, par la cour d’assises de Draguignan, à la réclusion criminelle à perpétuité  pour deux triples homicides,  les tueries de Béziers en décembre 1979 et de Carqueiranne en janvier 1980, avait  déposé une énième demande de libération conditionnelle :  la cinquième en l'espace de neuf ans. Il y a six ans déjà, selon ses avocats, Recco était "en phase terminale" (sic). Tous les journaux de presse écrite qui ont relaté la décision de justice qui maintient, à sa place, en prison ce tueur multirécidiviste ont souligné que Recco détenait le record des années passées en prison. Aucun n'a pris la peine de rappeler les noms de ses victimes. Il y a 34 ans, Sylvie Maurel, Josette Alcaraz,  Renée Chamayou, Sandrine Le Goff, 11 ans, Gilles Le Goff, son père, et Jacques Coutrix ont été les victimes de ce prédateur. Le 24 avril dernier, la justice a estimé qu'il était toujours dangereux.

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)