Jean Contrucci et Raoul Signoret sont de retour
Police judiciaire : Manuel Valls "GEMelise" policiers et gendarmes en Corse, aux Antilles et en Guyane

Une écriture sur la route par Ugo Pandolfi

Photo
Inscription surprenante, déroutante, interrogatrice. Les mots tracés par un(e) inconnu(e) sur la D 54 depuis le 15 février 2014 m'interpellent comme on disait dans le Nouvel'Obs. Doublement. D'abord parce que, ceux qui suivent un peu fidélement ce blog le savent, la D 54 est une route que j'emprunte chaque jour et à laquelle j'ai même consacrée l'été  dernier une mini-chronique vidéo qui portait son nom. Ensuite parce que, mon roman Du texte clos à la menace infinie l'atteste lourdement, je suis toujours trés attentif aux textes anonymes quel que soit leur contenu et les supports qu'ils empruntent. Aussi, la découverte sur mon chemin familier des mots "du rouge dans la mer...", inscrits avec une bombe de peinture blanche, ne pouvait pas ne pas susciter chez moi une terrible envie d'en savoir plus.

Googlisation faite, la chaîne "du rouge dans la mer" n'apparait que dans un seul texte: un article consacré à l'ancien abattoir (The slaughterhouse) de l'île grecque d'Hydra devenue l'un des lieux les plus arty branché de Méditerranée. Si l'on en croit Philippe Dagen, c'est Maurizio Cattelan qui suggera à son ami le collectionneur Dakis Joannou de transformer l'abattoir abandonné en lieu d'exposition.

Rien à voir donc, je l'espère, avec les fans du furieux rock allemand de la fin des années 80 du groupe The slaughterhouse ou les amateurs des apocalypses peuplées de zombies.

Demain, promis, en prenant ma D54, je me rassure: "du rouge dans la mer", c'est le soleil qui se lève, entre l'île d'Elbe et Pianosa. Comme d'hab. Et le signe, peut être, que des poètes se mettent désormais à écrire, sur les routes, des palimpsestes. On peut rêver, non ?

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)