Previous month:
juin 2012
Next month:
août 2012

juillet 2012

En attendant L'Ultimu de Jean-Pierre Santini...

DR santini lultimuEntre l'écriture et les pierres, l'écrivain Jean-Pierre Santini a, heureusement pour ses contemporains, une désespérance qui ne s'adressent pas qu'aux absents. Il écrit certes pour ceux qui ne sont plus comme pour ceux qui ne sont pas encore là; mais il a l'humanité  de nous prévenir. Ainsi, il y a peu, Jean-Pierre Santini a-t-il commencé à nous alerter sur la parution prochaine, imminente, en juin, de L'Ultimu, une mise en abyme du roman national corse.

Depuis cette annonce pour laquelle Jean-Pierre Santini a choisi de créer un modeste groupe d'amis sur Facebook, l'écrivain distille chaque jour quelques extraits d'une écriture qui s'annonce fleuve.

Le dernier (L’Ultimu) - précisait, le 11 mai dernier, Jean-Pierre Santini -  fera donc l’inventaire de sa vie en puisant au fleuve des souvenirs, à la source des êtres rencontrés et, sur ce nouveau territoire où l’espace se resserre, il s’appliquera, sans contrainte, guidé par une intuition naturelle, à recomposer dans les mots, les écritures, les actes, les postures ou les mimes, le parcours qui l’a conduit jusque-là. Il comblera les défaillances de sa mémoire ou les difficultés de repérages en cherchant dans les archives papiers de la malle bleue et au besoin dans celles, numériques, de son ordinateur.

Pour en savoir plus sur L'Ultimu et dans l'attente de sa disponibilité en librairie, http://www.facebook.com/groups/433374540025651/

Voir également, sur les écritures de Jean-Pierre Santini, les récentes et typographiques notes du blog Isularama.


Les polars, c'est maintenant : 12 et 13 juillet à Ajaccio et le 14 juillet à Porticcio

Affiche 2012 festival ajaccioLa sixième édition du festival du polar méditerranéen bouscule les habitudes: le festival organisé par l'association Corsicapolar en Corse du sud se déroule ces 12 et 13 juillet sur la place Diamant à Ajaccio et le 14 juillet à Porticcio. Au total, 37 romanciers  dont 19 auteurs insulaires sont au rendez-vous de cette sixième édition du polar corse et méditerranéen. Pour tout savoir sur cet événement, visiter le site du festival 2012. A découvrir également le catalogue des auteurs ICI ou en cliquant sur le marque-page 2012. 2012marquepagefestival


Pour vous la faire courte et que le bon Dieu y vous l'allonge bien bien ( #4)

Umbero ecoEcrit au début des années 70, Il costume di casa. Evidenze e misteri dell'ideologia italiana negli anni Sessanta rassemble les chroniques de Umberto Eco. L'ouvrage vient de sortir aux éditions Bombiani. Il est également disponible en version e-book.

RoversiMilano criminale, le roman de Paolo Roversi, publié en France sous le titre La ville rouge, est l'un des finalistes de la première édition du Prix Premio Romiti 2012.

Catalogue-festival-2012_3586671-LEn direct d'Ajaccio, six auteurs invités de la sixième édition du polar méditerranéen participeront le 12 juillet de 17 à 19 heures à l'émission de Radio France Frequenza Mora animée par Joëlle Orabona.


La video que l'on ne peut pas encore mettre en ligne soi-même sur son réseau social par Ugo Pandolfi

2pinceauxnegatigTélécharger une vidéo, sur la page de son réseau social, en utilisant la webcam ? Rien n'est plus simple. Deux, trois clics de souris suffisent. On montre sa gueule en bafouillant des banalités. Un nouveau clic et c'est en ligne. Tous vos amis y auront droit et plus si affinités. La charte de tous les pourvoyeurs de vie sociale numérique  conseille cependant de rester politiquement corrects et de respecter des codes sous peine d'être exclu de la communauté. Terrible. Plus d'amis sur FB. Enfin seul. Plus rien à liker. Face à un ordinateur ou une tablette désormais inutile. Absurde. Faut rester dans les clous pour vivre en société. C'est la règle à laquelle il faut croire. Toute bête. Et même si un jour tout devenait permis, il y aurait encore une vidéo qu'il serait toujours impossible de mettre en ligne soi même: la séquence de son propre suicide. Imaginez: j'utilise la webcam sur ma page FB pour vous annoncer que je me tire une balle dans la cervelle. Action. D'accord, faut d'abord cliquer sur "enregistrement". Jusque là tout va bien. Ensuite, introduire le canon dans sa bouche. Là, tout se complique: impossible de combiner en même temps le déclenchement de la gachette d'une main avec le clic, de l'autre, pour finir l'enregistrement. Et même si on y parvient (ce qui est peu probable), faut encore pouvoir cliquer sur publier. Infaisable, on n'a qu'une vie.

C'est clair et (inter)net: 2 ou 3.0, les réseaux sociaux ne sont pas encore au top. Ce qui est sur, c'est que le jour où un tordu inventera  l'application web 14.0 qui permettra de publier post mortem la vidéo de son propre passage géolocalisé de vie à trépas, ça va liker à mort.


Efficace, redoutable et addictive

6a00e54efcba6b88340168ebe94187970c-320wiLa romancière Elena Piacentini qui a présenté son quatrième roman, Carrières noires, à Bastia le 5 juillet dernier à la librairie Le Point de Rencontre, sera  également présente à Ajaccio lors du festival Corsicapolar les 12 et 13 juillet. Un conseil: ne la loupez pas ! Pour connaître tous les rendez-vous d'Elena Piacentini avec ses lecteurs, consulter vite Pierre-Arsène Leoni.