Previous month:
février 2012
Next month:
avril 2012

mars 2012

Ouverture à Bastia des 19 eme rencontres de la bande dessinée et de l'illustration

Affiche2012DRunavolta

Riche, riche, riche...le programme de la 19 eme édition de BD à Bastia organisée par le centre culturel Una Volta.

Trente-huit dessinateurs et scénaristes invités, douze expositions originales, neuf rencontres-débats et conférence...

L'affiche de l'édition 2012 à été réalisée par Nicolas de Crécy.

Tout savoir avec le blog dédié BD à Bastia.


Mafia: le chercheur Fabrice Rizzoli à Bastia le 28 mars

 

RIZZOLIdrA Bastia en Haute Corse, la librairie Les Deux Mondes reçoit mercredi 28 mars à partir de 18 heures, Fabrice Rizzoli, chercheur et enseignant spécialisé dans la criminalité organisée et les systèmes mafieux,  à l'occasion de la sortie de son ouvrage "Petit dictionnaire énervé de la mafia", aux éditions de l'Opportun.
L'auteur, docteur en sciences politiques et ancien secrétaire général de l'observatoire géopolitique français des criminalités, participera à un débat autour de la question des systèmes mafieux et répondra aux questions du public. Fabrice Rizzoli est également l'un des animateurs en France de FLARE Network, premier Réseau Européen Associatif contre le Crime Organisé Transnational.
L'un des objectifs de FLARE est d'obtenir de la Commission européenne et du Conseil de l’Europe une législation pour la réutilisation à des fins sociales des biens confisqués aux organisations criminelles transnationales.

A prévoir chez L'Ecailler, la date du 19 juillet 2012

Efficace et discret, le dynamique directeur éditorial des éditions Albiana s'est confié au journaliste Christophe Laurent du quotidien Corse-Matin lors du récent Salon du Livre de Paris à propos des liens étroits entre Albiana et L'Ecailler. Zucola2-193x300

Bientôt -a annoncé  Bernard Biancarelli, à qui l'éditeur marseillais doit la publication d'un inédit d'André Camilleri- il y aura ( chez l'éditeur L'Ecailler) un autre roman italien, qui se déroule dans la tête du juge Borsalino avant sa mort...On le sortira à l'occasion des 20 ans de son assassinat. Croyez-nous: on va en reparler !

Le juge Paolo Borsellino et les cinq agents de son escorte ont été assassinés par Cosa nostra, le 19 juillet 1992

Sur Paolo Borsellino, voir également le site italien http://www.19luglio1992.com/ ainsi que le texte de son dernier entretien.


La nausée abonde par Michel Moretti

Michel_moretti DRBombe médiatique. L'horreur de 7 exécutions. Le djihad des cités. Le débat replacé au coeur du sécuritaire.

Le Tmax, le tueur déboule 11.43 au poing et flingue paras rabbin gamins, arabes juifs et se filme ! Quartier bouclé, actualité encadrée dans des storytellings impeccables. Omniprésence de guéand. La caserne était au bout de la rue.

Pause chagrin pendant que le raid officie - progressivement.

C'est à croire que le temps l'élection présidentielle rend dingue le tordu. Meurtre de papyboise, exécution des élus de nanterre, saccage de la gare du nord. D'où viennent ces faits divers hors normes ? Cette troublante et indéniable coïncidence justifierait l'interdiction de ce type d'élection pour cause de menace à l'ordre public.

Reste un goût de glauque, nauséabond. Faut dire que la fascisation des thèmes, l'inflation d'invectives, la démesure du plateau du meeting de villepinte, la multiplications des promesses opportunistes, la manipulation au forceps des sondages sentaient le patinage du boss. Question d'ambiance. Maintenant on est revenu en terrain connu.

On ne peut pas jouer avec l'extrèmisme sans risquer de déclencher le passage à l'acte. On ne peut pas aggraver l'angoisse des enfants en leur disant que ce drame aurait pu leur arriver. On ne peut abandonner les cités et déplorer leur dérive. Et habiller le tout de guenilles républicaines.

De "human bomb" à la maternelle de neuilly à l'arrestation de colonna à la veille du referendum corse, des carrières se font - ou se défont - sur le fait de police. Le terrorisme est un terreau, on y sème à tout va. D'el kaïda au caïd !

Et du halal au kaddish, du chagrin ! Daï ! Assez ! "... que la grande Paix vienne du Ciel..." dit la prière. Manant, fait gaffe à celui qui dit te protéger et qui joue avec ta peur ! Surtout quand tu sors de ta salle de bains...


Une grille de lecture inédite sur les entreprises criminelles françaises

DR colombieL'ouvrage La French Connection de Thierry Colombié est un authentique pavé dans la mare du très grand banditisme dans la mesure où ce chercheur tente enfin  de comprendre l'une des activités du Milieu français sous l'angle inédit de l'économie industrielle.

En France -interroge Thierry Colombié- une fois dépassée la traditionnelle langue de bois des fonctionnaires de police et de justice (on englobe ici Gendarmerie, Fisc et Douanes), il est toujours impossible de lire des documents de synthèse, par exemple d'analyse criminelle sur le Milieu marseillais, l’un des piliers de la criminalité organisée depuis plus d’un siècle. Au début du XXIème siècle, cela n'existait pas... Pourquoi ? Voilà un mystère qui trouve une réponse dans le livre.

A la lumière des concepts d'économie et de coteries trafiquantes, les travaux de Thierry Colombié posent des questions qui dérangent, y compris dans les strates politiques. En 2012 - souligne Thierry Colombié - le grand banditisme reste un fait divers, rangé à la rubrique des chiens écrasés et des fumeurs de joint. Et lorsque le sujet « brûle », les politiques font le dos rond ou déroulent un discours clientéliste qu’aucun chercheur ne peut confirmer ou infirmer. Les banlieues dites « sensibles » en sont à la fois le meilleur exemple et le plus bel alibi. Le monopole du discours des hommes politiques sur le Milieu, dont on connaît dans le sud-est la proximité avec le grand banditisme à des fins de « paix sociale » notamment, est-il in fine le résultat d’une stratégie développée par les entreprises criminelles ? 

La French Connection, premier document de l’histoire de la recherche scientifique sur les stratégies des entreprises criminelles françaises autour du trafic d’héroïne (1935-1985), est publié par les éditions Non Lieu en co-édition avec l'Observatoire Géopolitique des Criminalités. Cet ouvrage est préfacé par le magistrat et écrivain Jean de Maillard. Sa sortie en librairie est annoncée pour le 20 mars 2012.


De riches entretiens à découvrir dans Culture chronique

Consulting DR audelaL'écrivain François Thomazeau et l'éditrice Véronique Ducros, fondatrice des éditions Au-delà du raisonnable, livrent deux passionnants entretiens dans le magazine culturel en ligne Culture Chronique. A lire absolument !

A (re)découvrir également par Lafrancetranquillemi les précieux échanges que nous offre le  site Culture Chronique, l'entretien avec Olivier Bordaçarre pour son roman La France tranquille.


Brumes corses de Claude Ferrieux par Okuba Kentaro

Brumes dr lettropolisUne fois n’est pas coutume, je présente ici un livre publié sur internet, qui est me semble-t-il destiné à toute personne qui souhaiterait comprendre l’esprit des habitants d’une petite île qui étonne toujours le monde.

Orsanto, le narrateur, se propose de faire visiter la Corse à un petit groupe de touristes italiens, obligés d’attendre à Bastia que leur yacht, objet d’un attentat, soit réparé. Voici le fil conducteur d’un roman mystérieux, qui interroge autant le lecteur qu’il ne le fascine. On pourrait tout d’abord croire que l’enquête la plus importante du récit concerne l’identité des quatre touristes italiens, ou se prétendant tels. Mais en fait c’est la personnalité ambivalente du jeune insulaire, détective privé qui se camoufle, qui constitue l’énigme, l’énigme de la corsitude.

 Rien n’est plus insaisissable que ce concept. D’aucuns en effet, formant la grande masse, identifient la Corse à une île gorgée de soleil et propice aux jeux estivaux, tant de la séduction que des plaisirs divers. Venus chercher rayons uv et crème solaire, ils s’en satisfont à merveille et ne voient rien d’autre que la plage.

 Mais la Corse est avant tout une montagne, c’est-à-dire par nature un lieu inaccessible, où la rareté des récoltes et la dureté du climat créent des personnalités fortes, souvent austères. Ici, l’esprit n’est pas aux mollesses du farniente et au culte du bronzage. Le soleil est un ennemi héréditaire, dont on se protège, et la mer apporte depuis des millénaires les étrangers et les pillards. Connaisseur de la culture insulaire, Claude Ferrieux a donc déroulé son récit, justement intitulé Brumes corses, dans un monde où les limites se dissolvent, où le regard se brouille, à la frange des deux mondes, la Corse de l’intérieur, le littoral des touristes. Il nous dévoile les deux principes de la culture traditionnelle, la spia, la surveillance constante des autres et de leurs gestes, et l’invidia, la jalousie de ce que les autres possèdent et le désir de se mesurer à eux pour les dominer. Si mon voisin a acquis un nouveau 4x4, je répliquerai en achetant un BMW Cheyenne. 

Pour l’auteur, la caractéristique psychologique du Corse se définit par sa schizophrénie culturelle, le fait qu’il est toujours scindé entre l’homme urbain et le paesanu, le villageois. Orsanto découvre que ces deux cultures, l’occidentale et la traditionnelle, coexistent en lui à son insu et qu’elles le placent dans un inconfort permanent. Pour mieux faire comprendre au lecteur ce phénomène déstabilisant, Claude Ferrieux propose une scène étrange et emblématique au cours de laquelle, le jeune homme fait cuire des figatelli dans la cheminée au mois d’août. Comme si, une fois retourné au village, l’été n’existait plus, comme si les figatelli, que l’on mange traditionnellement en hiver devenaient soudain un plat de saison.

Avant que d’être un bon thriller psychologique, Brumes corses témoigne de la disjonction absolue des deux mondes, et propose en creux une explication de la violence insulaire, de ces accès de fureur qui saisissent par exemple le jeune homme lorsque ses hôtes Italiens semblent partager avec lui une culture méditerranéenne, une langue italique.

« Cet homme [un cafetier corse] a manifestement été surpris et flatté qu’un étranger comprenne notre langue, et je dois avouer que, bien que ce ne soit nullement une découverte pour moi, j’ai eu ce même réflexe.

Maintenant je commence à en éprouver au contraire un agacement croissant, viscéral, qui deviendrait même une réelle exaspération. Aussi ai-je tronqué la conversation en exigeant un peu rudement l’addition. »

Brumes corses décrit un continent encore inconnu de l’humanité, celui de la tolérance. Dans le sentiment d’hospitalité, surgissent en permanence de tels mouvements d’humeur, preuves que l’âme humaine est toujours partagée entre l’envie de faire plaisir à autrui et la crainte qu’il ne finisse par imposer ses propres règles. Ainsi, ce roman quasi-identitaire ouvre-t-il à une question universelle : que savons-nous de nos racines ? Ou plus exactement, pouvons-nous accepter d’avoir des racines communes avec d’autres peuples, alors que nous nous sentons si intrinsèquement uniques ? Il n’y a peut-être pas de réponse évidente, nous dit subtilement Claude Ferrieux.

Claude Ferrieux, Brumes corses (muffura corsa), éditions en ligne Lettropolis : http://www.lettropolis.fr/Public/Olnitheque/Fiche.php?ID_Article=48

Cette chronique d'Okuba Kentaro est également en ligne sur le site de Combats Magazine.


Jean-Pierre Cagnat, grand prix de l'humour noir 2012

Cagnat2012 DR casto astralLes prix de l'Humour noir ont été remis le 13 mars à Paris à trois lauréats champions du rire tueur, qui ont ceint l'écharpe funéraire à leur nom comme le veut la tradition de cette haute distinction spirituelle.Le Grand prix de l'Humour noir se décompose lentement en plusieurs prix. Le prix Xavier Forneret (œuvre littéraire) qui a été remis à Philippe Caubet et Lea Lund pour leur Guide des gens. France 2012 (éditions Noir sur Blanc), le prix Grandville (dessinateur) à Jean-Pierre Cagnat pour Petits et méchants (éditions Le Castor astral) et le prix du spectacle à Denis Lavant pour La Grande vie au théâtre du Rond-Point. Créé en 1954 par Tristan Maya, ce prix est proclamé chaque année au restaurant "Le Procope", haut lieu de souvenirs littéraires et révolutionnaires qui en ont fait la plus prisée des antichambres de la guillotine. Comme le souligne si bien une dépêche de l'Union de la Presse Francophone: La tradition de la gaudriole sinistre et du rire glacé, n'est pas morte


Un polar d'en Corse au salon du Livre dans l'espace France Télévision

UgoPandolfi DR GP3Une première pour Ugo Pandolfi: son nouveau roman policier Du texte clos à la menace infinie, dernier opus de la collection Nera des éditions Albiana, est invité en dédicace dans l'espace France Télévision du 32 eme salon du Livre le 17 mars.

L'auteur de La Vendetta de Sherlock Holmes est également en dédicace  le vendredi 16 mars de 15h30 à 17h, le samedi 17 de 17h-18h00 et le dimanche 18 de 17h à 18h30 sur le stand de la collectivité territoriale de Corse qui rassemble tous les éditeurs et auteurs insulaires (T13).

Salon_livre_paris_2012


Petits et méchants: féroce comme un lancer de nain en 2012

Jpcagnat petits et mechants DR lecastorastral

Le 22 eme ouvrage du meilleur dessinateur de son temps est grand, immense, féroce et jubilatoire:  Petits et méchants du journaliste-dessinateur Jean-Pierre Cagnat est une remarquable galerie de portraits (textes et dessins) des célèbres «petits» qui compensent leur taille par leur volonté de légitimité et de pouvoir.

Cette savoureuse  dissection à charge signée par l'un des plus grands dessinateurs de presse français actuels est publiée aux éditions Le Castor astral dans la collection Curiosa & caetera.

A découvrir au plus vite. Y a urgence  !