Previous month:
mars 2011
Next month:
mai 2011

avril 2011

La renaissance des éditions Misteri

Collector misteri Enfin une heureuse nouvelle. Mieux, un évenement: les éditions Misteri et Paul André Bungelmi qui dans les années 90 avaient révélé des écrivains tels qu' Elisabeth Milleliri (Prix calibre 38) Marie Hélène Cotoni, Archange Morelli,  François Thomazeau et Philippe Carese prolongent l'aventure et renaissent.

Era ora ! Et avec un magnifique cadeau en prime: A l'occasion de l'ouverture de son  site, Misteri éditions propose l'intégrale Misteri déjà publiée, soit 11 ouvrages, au prix promotionnel de 85 €. 

A découvrir de toute urgence. En particulier pour ceux qui n'ont pas encore eu la chance dans leur vie de lire Caveau de famille et Comme un chien dans la vigne d'Elisabeth Milleliri !

Le catalogue de cette vieille jeune maison d'édition propose dès à présent quatre registres: polar, roman noir, roman historique et nouvelle. Les éditions Misteri présente également un roman (en langue corse) de Santu Casta.

A noter enfin que le site offre cinq forums à la discussion.

Merci Misteri !


Dupont, la foi par Michel Moretti

Moretti by michel Comment arrêter ce déferlement de violence préméditée, organisée, dont nos familles se meurent ? Cette dégénéresescence de nos racines chrétiennes.

Authentique noblesse. Authentique catho. Authentique dame cathé. Authentiques enfants de choeur. Authentiques élèves d'école libre. Tous assassinés. Lacrima...

Un père authentique en fuite d'hostellerie en F1 à 37 euros... Une maîtresse qui réclame ses 50000 € et craint pour sa vie... Le crime.

Et alors le mariage, l'anticapote, la discipline, la morale, les valeurs antiavortives, la jeannedarc, le travail, la famille, la patrie, le boutin, l'ump et le fn, ça sert à quoi ?

Lourd, le symbole en cette période d'indentité inventée, forcenée, éructant l'invasion qui fait qu'on n'est plus cheunous.

Et alors, elle est où la réaction viscéralo-présidentielle ? A quand la loi qui interdit au catho l'usage de la 22 long rifle à silencieux, le sac de jute et la chaux ?

C'est comme si dupont n'avait rien compris. Il vient rompre la messe identitaire. Ecroulement de la baliverne. Dupont règle ses problèmes. Et casse la barack.

Je compte mes petits oeufs. Ma poule est dans le coin.

sup libraire : passant si tu croises Gilda Piersanti, Roma Enigma, arrête-toi. Tu dévoreras le bouquin comme un chou de chez Damiani à la Garbatella. La Garbatella, c'est pas loin de saint paul hors les murs, y a même le métro. Rome magique.


Un nouveau roman de André-Jean Bonelli

Bonelli DR Depuis son premier roman, Looana, publié au Québec dans les années 70, André-Jean Bonelli n'en finit pas d'anticiper.  Sa bibliographie est impressionnante. Son nouvel ouvrage, Le mythe de Bastet, est publié par Edilivre en version papier ou en téléchargement. Ce roman est également disponible sur la plateforme iBookstore d’Apple. Le réalisateur Christophe Di Caro le présente en clip.

André-Jean Bonelli dédicace ses romans au Printemps du Livre de Biguglia  en Haute Corse les 21 et 22 mai.


Les addicts d'Elena Piacentini ont les crocs

Epiacentini_nbe3_DRgeorges_nahra Révélée en 2008 par les  éditions Ravet-Anceau avec Un Corse à Lille, Elena Piacentini fait désormais partie de ces écrivains de littérature policière que l'on attend. Avec Art Brut en 2009 et Vendetta chez les Chtis en 2010, la plus nordique des auteures corses rend ses lecteurs de plus en plus addicts au devenir de ses personnages. Ils ont à présent les crocs et veulent savoir ce que devient le commandant de police Pierre-Arsène Léoni. Et Eliane, la sensuelle légiste ?

Aux dernières nouvelles, la quatrième aventure de Léoni s'intitule Carrières noires. On peut pas vous en dire plus. Sauf qu'on a faim: vite, vite, la suite !


L'affaire Colonna: le préfet, les juges et le berger aux éditions Albiana

Dr albiana Fruit du travail collectif de quatre journalistes, Jean-Marc Raffaelli, Hélène Romani, Isabelle Luccioni et Paul Ortoli, tous membres la rédaction du quotidien Corse-Matin, l'ouvrage que présentent les éditions Albiana à la veille du troisème procès d'Yvan Colonna reprend avec méthode les faits et leurs «effets » en faisant le point sur les différentes hypothèses et les enjeux sous-jacents. Un retour nécessaire sur un affaire hors normes qui n'en finit pas depuis treize ans.

Dans cette affaire -écrit Roger Antech en avant-propos- tout relève de l'exception, de la violence de l'acte jusqu'à la justice que l'on rend.

L'affaire Colonna: le préfet, les juges et le berger est publié par les éditions Albiana. Le troisième procés d'Yvan Colonna qui commence le 2 mai est prévu sur sept semaines.


Radicaux libres par Michel Moretti

Devil2 Un vert de borloo, bordel !

Le valoisien, particule toxique, instable et opportuniste, menace l'ump de vieillissement précoce. Ancien avocat d'affaire de marchand de tapie, ancien de Valenciennes, ancien ministre éphémère des finances, ancien ministre des couleuvres à grenelle, ex futur premier ministre, ex gaz-de-schiste, hirsute, fripé, confus, bavard, sinon pâteux, le radical se rebiffe. Repenti, bafoué et vengeur. Dangereux ou rabatteur ?

Sur france2, la troupe n'étoit point bandante, la fadellah (amara), le hervé (morin), le jean-marie (cavada), le breton (thierry), le bocquel (ouah!), des fonds de tiroir.

Sûr qu'entre la pénible et le toxique reste pas beaucoup de terrain de jeu au petit. Comme un début de curée, de dépeçage. Même pas aussi durable qu'un gbagbo, jetable. Entre les foirades de coppé et les flatulences de guéand, le maître patauge.

Du côté de fuck'ushima, toujours ces émissions dans l'océan et l'atmosphère, toujours cette chronique façon kabuki du désastre masqué. Et Oganawa s'invite. Nucléaire : aïku d'arrêt.

En Libye, du côté de Misrata, le bhl devrait y aller, ça craint. Du côté d'Abidjan, ça craint, le bhl devrait y aller. Du côté de Damas, d'Aden, de Bahrein.... Du côté de chez swatch, comme dirait le frédo lefebvre, à la recherche du con perdu.

Si tu voyais, si tu sentais ma glycine, l'espoir te reviendrais. Capiteuse, anti-occident.


Apocalypse Nô par Michel Moretti

Mal Chronique par Michel Moretti Sous les fleurs de cerisiers, le plutonium.

Inexorable, le drame se noue, codifié, fardé, incompréhensible. Sur fonds de coeurs nucléaires en fusion. Où la lucidité mesure mieux que tous les compteurs. Où la fission devance la réalité. Imprévisible ?

On ne regarde plus une centrale nucléaire comme avant. Faut arrêter, c'est pas au point. On s'en doutait, on le sait maintenant. Et encore on ne sait pas tout. Sumie va bien, elle est inquiète. A Tochigi, elle sait.

Quant au sarko, on savait. Ca n'en finit pas de se déglinguer, d'empester. On savait que c'était dangereux. Y en a con voulu essayer. Qui ? Evaporés ! On se retouve en guerre, en kadhafie. D'après bhl, on en avait pour 48 heures contre une armée de traînebabouches. Guerre improvisée, fantasque et ça traîne déjà dans le confus.

La guerre pour les Droits de l'Homme ? Ok ! Mais faudrait savoir faire.En Somalie, en Afghanistan, kouchner était déjà content d'y aller. Allez-y les mecs, les bhl, glucksmann... montrez-nous. Brigadez-vous ! Y a du boulot.

On appréciera la finesse efficace de notre diplomatie en Côte d'ivoire. Licorne-cul.

A l'interne, c'est la gangrène. Même à Neuilly on se rebelle, bérézina balkanique et jeanfoutre. Même violence de cour de récré entre fillons et coppés. Même baroin est échevelé. Et que même le religieux défend la laïcité et tacle l'hystérie présidentielle. Lol.

Reste que moins de la moitié des électeurs viennent voter pour leurs conseillers départementaux, et que la moitié de ceux qui votent, votent pour ceux qui détruisent les services publics dévolus aux conseils généraux, (aide sociale, santé, éducation, routes, transports...) comme si la marine était une bouée alors que c'est une gueuse.

Nô futur ? Suis déprimé en attendant d'être irradié. Me réfugie dans mon rashômon, sous mon cerisier et mes tritillaires.