Le vieux port de Bastia comme vous ne le verrez jamais plus par Thierry Venturini
Lili Pissenlit ou les nouveautés réjouissantes d'une géniale

Corps traditionnel français ! par Michel Moretti

Michel by moretti Grâce à l'ump, je comprends pourquoi ça va pas. C'est parce qu'on est pas dirigés par un "corps traditionnel français" ! En effet, quel corps présidentiel traditionnel français aurait osé dire aux naufragés de la dernière tempête : "cet argent servira dans un premier temps à sortir la tête de l'eau" ? Sinon Mac Mahon ("que d'eau, que d'eau") qui était déjà écossais.

Grâce, pitié, seigneur, stop the florilège. Après le casier d'Ali, les auvergnats, les casquettes, le voile, les minarets... n'en jetez plus, c'est trop bon mais un peu longuet ! A ce propos, qu'est-ce qui fait qu'un hamburger façon US made in boeuf occis façon muslim occupe soudain l'actualité ?

Michel by moretti Qu'est-ce qui fait qu'une succursale de fast-foutre rachetée par l'Etat (via la Caisse des Dépôts qui gère ton Livret A) au belge Albert Frère (invité au Fucket's) gérée par un adjoint local ump fasse du "halal" et le fait savoir ? En ces temps identitaires...

Halal, c'est ce qui est autorisé. Harem (ou haram), ce qui est interdit. Suis plutôt harem...

Ce qui n'est pas interdit, c'est de dénoncer les imposteurs qui dénoncent l'imposture. Allègre (ment) et BHL (on trouve de tout au BHL) se prennent la plume dans leurs références, de "Georgia Tech" à "Botul". Et on délivre l'espion au Mali. "On laissera jamais un Français..." sauf s'il est de FR3... On n'intervient pas dans l'élection régionale, on ne réunit pas l'ump, on ne le recommande pas, on ne l'organise pas, on ne l'engueule pas, on ne le convoque pas, on ne nomme pas. C'est pas à l'Elysée que ça se passe... Il est pas le président de moi !

On invente la visite virtuelle. Façon Basse-Cour. On a l'étiquette qu'on peut. Un coq passe. Au milieu de poulets non agricoles. De cochons comme on dit au Québec. Au sein de moutons sélectionnés (croyance, taille, couleur...) et de chèvres bêlantes en standing-ovintion. Sans journaliste. Soliloque humaine.

Il y avait déjà tout le monde au Fuckets's. Y en avait déjà un qui saluait d'un command-car les champs-élysées déserts et fliqués. Images fondatrices.

Mais l'ump n'aime pas être pas élu. Il rumine, tu méthanes ! Il songe au sanguimpur qui abreuve le fillon. Très catho.

Et il paraît que ça gaze pas bézef côté chouchou.

Avis de tempête ! Risque de curée.

* Retrouver Arlette Shleifer dans Trace, Figure, Passage ,  Michel Moretti dans Mal Chronique, Elèna Piacentini dans Elénarration, Thierry Venturini dans L'effet Venturini et Denis Blémont-Cerli dans Homo machinus sempre emmerdae

 

 

Commentaires

Denis

Dans un abattage hallal, les animaux sont égorgés, puis laissé là à agoniser lentement en se vidant de leurs sang... jusqu'à la mort... dans un abattage normal, l'animal est endormi, étourdi etc... et la mort est rapide et/ou instantanée... bref, sans sa justification cultuelle l'abattage hallal serait purement et simplement interdit au nom du respect de l'animal.
Mais de la souffrance animale, tout le monde s'en fout même ces millions d'inconscients qui se précipitent chez le veto au moindre bobo de leur caniche tant adoré... L'humanité est désespérante de betise !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)