Operata: une action concrète et un bilan transparent
Le Prophète par Michel Moretti

Un manuscrit inédit de Walter Benjamin retrouvé en Corse ? par Ugo Pandolfi

Wbdra Si elle se vérifiait, la rumeur concernant la découverte en Corse d'un manuscrit perdu du philosophe Walter Benjamin (1892-1940) constituerait une formidable et surprenante nouvelle pour les spécialistes internationaux de ce penseur complexe. Et une bien belle histoire pour le  grand public qui ne sait presque rien de l'auteur des Passages, de Sens unique, des Chroniques berlinoises,  ce philosophe, critique littéraire, critique d'art, traducteur de Balzac, Baudelaire, Marcel Proust et Kafka, proche de Theodor Adorno, Max Horkheimer et Bertolt Brecht.

Une rumeur ? C'est bien de cela dont il s'agit pour l'heure, hélas ! Car rien, à présent, n'a encore permis d'en savoir plus sur cette prétendue découverte, ni sur ses éventuels inventeurs. C'est bien là le drame quand on sait que les écrits perdus concernent une première version de Sens unique et des études préliminaires aux écrits politiques dont Walter Benjamin perdit les manuscrits en juin 1927 lors d'un court séjour dans l'Île de Beauté.

Dr actes sud Si rien ne fonde la rumeur et si, pire, elle relève plutôt  d'un simple  hoax, les faits, eux, n'en sont pas moins avérés. Dans la remarquable biographie que viennent de publier les éditions Actes Sud, Walter Benjamin, Une vie dans les textes, Bruno Tackels souligne le drame qui affecta le philosophe durant l'été 1927.Son séjour en Corse -précise Bruno Tackels (pages 243-244)- est très certainement l'une des plus beaux moments de sa vie, une plongée dans un monde où la palette du temps trouve son ampleur maximale, de l'archaïsme le plus enfoui aux manifestations de la misère la plus crue. Mais ce moment de bonheur véritable se trouve brutalement anéanti par une catastrophe irréparable: il perd un paquet contenant de nombreux manuscrits, dont la première version de Sens unique (Benjamin en avait une copie, à peine moins complète), et, plus grave, les "études préliminaires, qui représentent un travail de plusieurs années, à la Politik". L'anecdote -conclut Bruno Tackelsprend un tour forcément allégorique: le manuscrit d'une politique à venir perdu dans une île...Le scénario se passe de commentaire.

Rêvons ! Ne serait-il pas utile de se mettre à fouiller l'île de fond en comble pour découvrir ces écrits benjaminiens ? Tenter du moins de marcher dans les pas de cet homme de lettres immense, mi-chroniqueur, mi-détective selon la belle formule de Bruno Tackels.  Dans l'édifice du monde - a écrit Walter Benjaminle rêve ébranle l'individualité comme une dent creuse.

Commentaires

Jean-Paul

J'ai une autre référence d'auteur pour Walter Benjamin et l'oeuvre de Paul Klee... je lui ai consacré un article dans Isle noire... Il s'agit de Pierre Givodan dans ses chroniques intempestives et subjectives à propos de l'art. On peut retrouver les chroniques sur le site Art point France. Son ouvrage se termine sur l'Angelus novus, figure de l'homme oublié, symbole de l'espoir, l'astre utopique au plus proche de nous... Cette oeuvre a inspiré un texte à Walter Benjamin qui l'avait achetée en 1921...

Ugo Pandolfi

La part de vérité est justement dans l'ouvrage de Bruno Tackels, mon cher Jean-Paul. Il suffit d'aller vérifier aux pages citées à cet effet: au chapitre IX, L'appel de Moscou, pages 243-244. Il m'est impossible de pdfier ces passages. Mais tes visites en librairies sont assez fréquentes pour te permettre de vérifier toi même puisque tu n'a pas confiance en ma transcription, pourtant fidèle.
Le plus extraordinaire- si en effet nous voulions entreprendre une fiction à partir de ce drame- c'est que l'année 1927 est celle où Paul Klee, le peintre de l'Angelus novus dont Benjamin sera le premier propriétaire, se rend également en Corse.
Les beaux fruits du hasard. Comme celui qui a fait que la mère de Theodor Adorno dont l'importance est considérable pour la connaissance de Benjamin, est la fille d'un militaire d'origine corso-génoise. Il s'agit de la cantatrice Maria Calvelli Adorno della Piana.
Sur l'importance de l'Angelus voir le lien ci dessous
http://www.paulkleezentrum.ch/ww/fr/pub/web_root/zpk/presse/communiques_de_presse_2008/l___angelus_novus___vient___be.cfm

Jean-Paul

Cet hoax annonce-t-il un roman d'un arrière-petit-neveu de Walter Benjamin?
Alors quelle est la part de la vérité?
Dans la biographie de Walter Benjamin, le manuscrit aurait disparu à Portbou en Espagne après son suicide (1940).
Je n'ai pas lu l'ouvrage de Bruno Tackels ( spécialiste, il est vrai, de Walter Benjamin) mais je n'ai trouvé ailleurs aucune trace d'un voyage de Walter Benjamin en Corse en 1927...
Un copie des pages 243-244 en pdf serait la bienvenue...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)