Bon anniversaire adélien à François Gourand
PAPOUNET ET FLAGEOLET * par Michel Moretti

Elle court, elle court l'operata...en Balagne

Piccule A Calvi, l'operata Piccule fictions a désormais  un distributeur exclusif avec la librairie Black'n Blue où le recueil des Noirs de Corse  est en vente.  350 exemplaires sont encore disponibles. Depuis juillet dernier, la vente de 1600 exemplaires de ce recueil de nouvelles policières a déja permis l'achat de 4 fauteuils tout terrain pour rendre la Corse accessible à tous. Cette année encore, l'operata de l'association Handi 20 sera l'invitée d'honneur du festival du polar corse et méditerranéen qui se déroule à Ajaccio les 10, 11 et 12 juillet.

Commentaires

Elisabeth

Bonsoir Anna-Livia (si d'aventure, bien qu'ayant pris congé des "interactifs", vous venez encore jeter un œil ici)

Je reconnais être des auteurs qui ont validé le choix de "Piccule fictions". Pour autant, je reconnais, aussi, que votre objection est on ne peut plus pertinente. Oui, c'est de la novlang ! Et non, le choix d'un titre intégralement en corse n'aurait rien eu d'inesthétique ou d'obscène. En tout cas, et je ne parle qu'en mon seul nom, pas à mes yeux. Incompréhensible ? Peut-être bien… C'est que l'objectif (encore une fois, je n'engage que moi) était de faire un recueil qui se vende au plus grand nombre, à la faveur de cette sacro-sainte saison estivale où, nous dit-on si souvent, nous avons la "chance" de recevoir un apport de visiteurs conséquent. Le but premier, c'était de vendre le plus grand nombre possible de ces recueils pour acheter le plus grand nombre possible de fauteuils "Hippocampe". Alors va pour "Piccule fictions" et pour une "novlang" qui peut sembler racoleuse. Et qui l'était, c'est vrai, mais, me semble-t-il, pour la bonne cause (une fois n'est pas coutume !) Pour ma part, je ne renie pas ce choix. La fin justifie les moyens. Et la fin, c'était de vendre un "max" de ces recueils pour qu'Handi 20 puisse cesser d'espérer (vainement) que les collectivités locales prennent en compte la question de l'accessibilité autrement qu'en créant des places de stationnement et des plans inclinés conçus en dépit du bon sens, et dont l'utilité première est de permettre à certains élus de se plâtrer (voire de se bétonner) la conscience, à peu de frais.
Pour le reste, cela dit, je partage votre sentiment. La langue corse, et le dernier rapport de l'UNESCO le montre, est très mal barrée. J'en suis d'autant plus consciente que, pour ma part, si je la comprends et la lis, je la parle avec plus ou moins de bonheur, et suis totalement incapable de l'écrire. Hélas, aujourd'hui, pour prétendre défendre sa langue et mobiliser autour de cet enjeu, mieux vaut être Ute, Tibétain, Inuit… Le corse (évangile selon St Jacques Audiard), c'est un ensemble d'idiomes qui créent des systèmes clos et encouragent un repli identitaire ô combien pernicieux. Rien d'autre. Aussi aurez-vous du mal, sur ce blog comme ailleurs, à convaincre que nous devons TOUS tenter de le sauver. Ce qui est reconnu pour d'autres et sous d'autres latitudes comme une richesse dans la diversité, est ici pointé comme une revendication arrogante, malsaine, qui ne vise qu'à exclure l'autre, à créer du sectarisme. Au mieux est-ce un accessoire pour donner un peu de "couleur locale", un accent de véracité, à une fiction "corse" qui, à ce titre, peut espérer être vendeuse. Du "pittoresque", en somme.
Je vous confirme que vous n'avez insulté personne. En tout cas, je ne me suis pas sentie insultée. Seulement interpellée, et à juste titre.
Cela étant, je crois que, tout comme vous, je vais tirer ma révérence et me tirer tout court, pour laisser s'exprimer ceux de ces "interactifs" qui, à l'évidence, savent mieux que quiconque ce qui est bon et pour cette île et pour sa culture. Si d'aventure vous passez encore par là et voulez m'écrire, vous n'aurez je pense aucun mal à me trouver… ailleurs.

Anna Livia


Je ne demande de comptes à personne, je donne seulement mon avis sur un sujet qui me tient à coeur : la langue corse, que nous devrions TOUS tenter de sauver avant qu'il ne soit trop tard (cf UNESCO. Je n'ai insulté personne que je sache, avez-cvous demandé aux RG de m'identifier à partir de mon IP? -)))
Je vous laisse donc entre interactifs, mais auparavant au passage, je vous félicite pour l'oeuvre que vous réalisez en faveur de l'association Handi 20, et c'est sincère, j'aurais dû le dire avant d'exprimer mes "critiques"!
N'oubliez pas pour autant ce grand corps malade qu'est notre langue : pourquoi pas la prochaine fois que vous ferez un tel recueil y mêler quelques textes en langue corse, et...faire un vrai titre en langue corse? Ce serait aussi faire oeuvre utile.
Avvedeci è bone letture "nere"!

Ugo Pandolfi

Le plus curieux, Anna Livia Adresse IP : 82.65.60.175, c'est l'acharnement anonyme de vos griefs.
Je vous rappelle, une nouvelle fois, que cet espace interactif et multi-auteurs est un lieu d'expressions et de débats à visage découvert. Signez donc vos commentaires.
Quant au titre retenu pour l'operata Noirs de Corse, il résulte du libre choix de 26 auteurs. Les seuls comptes que nous avons a vous rendre concernent les ventes de Piccule fictions et le nombre de fauteuils tout terrain que l'association Handi 20 a pu acheter grâce à cette operata.

Anna Livia

Curieux, un titre "bilingue"! Je crois qu'il n'y a qu'en Corse que l'on voit cela : a-t-on maintenant peur de dire deux mots d'affilée en langue corse?

CETTE LANGUE MERITE -T -ELLE SI PEU D'HONNEUR ET DE CONSIDERATION? VOIRE D'ATTACHEMENT?

Sommes-nous en train de créer une novlang : le "bilingue"?

Voyage au bout de l'absurde d'un peuple qui décidément renonce plus facilement qu'on ne le croit à l'extérieur...Dire que les Bretons, les Basques, nous croient acharnés à défendre notre culture!

Povar'à noi, notre langue est menacée de disparition à brève échéance et nous n'osons même pas donner un titre de deux mots en corse à un livre entièrement en français...

"Piccule fizzione", c'êut été vraiment difficile? Incompréhensible? Inesthétique? Obscène?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)