« No comment | Accueil | Petites merveilles interactives sur le site des éditions Zulma »

Commentaires

jojo de Québec

merci Denis de nous permettre de nous détendre à la lecture de tes commentaires sur tous les sujets même ceux qui serapportent au Roy Nicolus. Continue et à la prochaine

Jean-Paul

Merci Elena pour le cadeau package... Duffy unplugged livrée avec un Lagavullin. Tu peux faire envoyer la livraison à Marseille. J'ai la trilogie de Jean-Claude Izzo qui accompagne bien ce breuvage irlandais.
Je partagerai le Lagavullin mais pas Duffy Unplugged avec Fabio Montale.

Eléna

Salut !
Spécial dédicace pour Denis : "Parachute doré d'Alain Souchon".
Spécial Smartbox pour Jean-Paul : soirée lecture avec Duffy unplugged livrée avec un Lagavullin et un feu de cheminée pour déguster le polar de son choix.
Spécial cap corse pour Hugo : Ursula Andress émergeant des eaux devant le transat du Webmaster avec la même fraîcheur que du temps du beau Sean.
Spécial amitié pour Elisabeth : pour me faire pardonner ce "i" de trop et avant qu'elle ne me mette les points sur les "i", la recette de l'enfance dans une magnifique panette, l'éclat du soleil et une larme d'éternité dans une olive de la Capriona.
Vivement qu'on trinque ensemble !

Ugo

Dears Amis,
Pour nos problèmes de choix, y a longtemps qu'on a la solution: à cette adrese
http://scripteur.typepad.com/corsicapolar/khroniques_dok/
Les chroniques d'OK (qui nous a promis il y a peu de se remettre au travail...si,si, il me l'a dit quand on s'est croisé dans un aéroport pas plus tard que la semaine dernière)y que ça de vrai. Mais cela n'empêche ni le champagne, entre deux bonbons de chocolat, ni les alcools d'Irlande.

denis

RAS LE BOL DES LIVRES ! Pour changer parlons musique les potes.(les livres c'est nul et toc !)
En ce moment, je vous recommande particulièrement :
Angus and Julia Stone. A book like this.
Dido: Safe trip Home.
Le dernier Cabrel, des roses et des orties. Une pure merveille surtout sur un Senn 600, eh oui je l'écoute au casque en ce moment...

Jean-Paul

Cara Elena,

D'accord pour le champagne en ajoutant du fruit de la passion pour les histoires d'amour même si "elles finissent toujours mal"... Pour le rouge, on apprécie d'abord du regard sa robe de chair avant d'en goûter la cuisse dans les histoires d'amour pour lesquelles il n'y a pas de mal à se faire du bien.

Pour les polars made USA, le whisky est une boisson d'importation qui ramène à une partie insulaire de l'Europe et le Bourbon me semble plus approprié. Pour les indigestes, va pour l'Orezza dont les bulles ventileront les cerveaux ulcérés.

Je propose de boire le whisk(e)y avec un polar gaélique de Ken Bruen en compagnie de Jack Taylor, policier alcoolique devenu détective privé.

Pour ceux qui ont mal au Camilleri ( avec deux i seulement, te dirait Elisabeth) je leur propose du Sarde avec Fois ( Marcello).De la Sicile à la Sardaigne, ne vous faites pas de bile, vous n'aurez pas besoin d'Orezza.

Enfin, pour les polars corses, il doivent s'accompagner d'un petit jésus en culotte de velours, une cuillère de brocciu sucré parfumée à l'eau de vie maison.

Finalement, tous les hommes ne sont pas si compliqués... Un bon polar, une bonne bouffe, un peu d'alcool et une histoire d'amour simple en dehors des matches de foot-ball...

Champagne et droit au but!...


Eléna

Bonsoir!
Et on dit que les femmes sont compliquées !
Je vous suggère tout simplement quelques coupes de champagnes pour accommoder les histoires d'amour, ou encore un rouge avec de la cuisse... Pour les polars made in USA, un whisky sec et pour tout ce qui est indigeste : un litre d'Orezza. Si vous avez le foie malade, lisez ou relisez un bon Camillieri, vos papilles "imaginatives" feront le reste.
Tanti basgi

Jean-Paul

Denis nous a fourni une multitude de conseils pratiques pour l’ire qui couve en lui lorsqu’il pense à tout ce qui ne se lit pas et à tout ce que l’on fait lire qui ne mérite pas d’être lu. Pour choisir ce que l’on va lire, il faut affronter avec une petite cuillère une marée de parutions alors que la grande édition et les médias vous désignent ce qui doit être lu.

Comment échapper au Tsunami littéraire sans être renvoyé des récits de Gallimard à ceux de Grasset comme du récif de Charybde à celui de Silla ? Dans chaque région, il existe des éditeurs et des auteurs, des salons sont organisés, des libraires indépendants peuvent vous conseiller… Le lecteur peut aller au devant d’une autre littérature que celle rendue officielle par une intelligentsia mercantile à qui il ne doit pas laisser le monopole de son cerveau. Cela ne veut pas dire que ceux que l’on désigne comme de grands éditeurs nationaux ne commercialisent que de la daube que l’on peut « congeler ou lire sous vide » mais simplement qu’il peut y avoir de bons auteurs ailleurs que chez eux.

Donc c’est à cela que Denis semble aspirer en utilisant l’humour caustique. C’est comme cela que je reçois son article en me permettant d’y ajouter mon commentaire. Pour le côté « mode d’emploi », j’ajoute qu’une bonne lecture dépend aussi de l’angle d’attaque, c’est-à-dire, de l’angle formé entre les yeux, le sol et le livre. Le regard doit être soit au zénith de l’écriture soit porté sur la ligne d’horizon de l’imaginaire. Il est recommandé de fermer le livre avant de fermer les yeux car si l’inverse se produisait, il y a peu de chance que vous terminiez votre lecture.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Fil des documents Criminocorpus

Basta ! Média indépendant

Pericoloso sporgersi, le blog d'Alain Verdi

Actu Du Noir par Jean-Marc Laherrère

Sang froid-Sans encre, le 15cpp

Criminocorpus

Cronaca-Nera

Ugo Pandolfi dans la collection Nera

  • Un polar maîtrisé et passionnant. Un roman de qualité. (Françoise Ducret Libraire) Foisonnant et inattendu (Véronique Emmanuelli Corse-Matin)

PolarMania, le blog de Hervé Sard

Les mafias, le blog de Fabrice Rizzoli

Cent "incontournables": la liste de Michèle Witta

La radio des auteurs

  • Ecouter-Voir

Statistiques

Au sommet du panthéon holmésien (VSD)

Licence Creative Commons
corsicapolar.eu de Ugo Pandolfi et JandJ&Co est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.corsicapolar.eu/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://scripteur.typepad.com/scriptor/.
Blog powered by Typepad
Membre depuis 11/2004