« Chroniques septentrionales par Eléna Piacentini | Accueil | L'état des lieux par Eléna Piacentini »

Commentaires

michel

sire Denis, par votre verve vous me décapâtes la méninge et m'ouvrites l'entendement d'une claire vision. Soyez bénible plus avant. Recevez mon humble salut.

Canistrelli, le ménestrel corse

En cetui temps, qui fut la saison des vendanges au commencement d’automne, les bergers de la contrée étaient à garder les vignes, et empêcher que les étourneaux ne mangent les raisins.
Auquel temps, les Padduciers passaient le grand carroi, menant dix ou douze charges législatives. Les dits bergers les requirent courtoisement leur en bailler pour leur argent, au prix du marché.

A leur requête ne furent aucunement enclinés les Padduciers, mais, que pis est, les outragèrent grandement, les appelant brèche-dents, plaisants rousseaux, fainéants, rien-ne-vaut, rustres, malotrus et autres telles épithètes diffamatoires, ajoutant que point à eux n’appartenait le sable , mais qu’ils devaient se contenter de la pierre des montagnes.

Auquel outrage un d’entre eux, bien honnête homme de sa personne, et notable bachelier ajouta : « Depuis quand avez-vous pris cornes, qu’êtes tant rogues devenus ? Quand vous veniez ici vendre vos pâturages, desquels vous faites broccciu et fromages , il aurait fallu que nous eussions donné de nos sous pour rien ?

Le grand bâtonnier de la confrérie des Padduciers ajouta : « Vraiment, vous estes bien acrêtés: vous mangeâtes hier soir trop de farine de châtaigne."

« Holos ! Holos ! dit un berger… qu’est ceci, bonnes gens ? Songé-je ou si vrai est ce qu’on me dit ? Métropole, mon ami ancien de tout temps, de toute race et alliance, me vient-il assaillir ? Qui le meut ? Qui le point ? Qui le conduit ? Qui l’a ainsi conseillé ? Ho ! ho ! ho ! ho ! ho ! mon Dieu, mon Sauveur, aide-moi, inspire-moi, conseille-moi à ce qu’est de faire !... Vous me donnez. Quoi ? Un beau et ample bréviaire. Vrai bis ! Je vous en remercie : ce sera le moins de mon plus. Je ne pensais certes pas que ce fût un tel bréviaire, en en voyant la réglure, la rose, les fermoirs, la reliure et la couverture dont je n’ai pas oublié de considérer les crochets et les pies peintes au-dessus et semées en fort belle ordonnance. Par elles, comme si c’étaient des lettres hiéroglyphiques, vous dites facilement qu’il n’est ouvrage que de maîtres pour certaine joyeuseté extraite par métaphore du prodige qui arrivera aux Corses avec votre Padduc. Des contrées lointaines, volèront un grand nombre de pies, tirant vers la Corse. Des pies voleuses. »

PADUP

Pour plagier Rabelais...

Amis lecteurs, qui ce Pamphlet lisez,
Despouillez vous de toute affection;
Et, le lisant, ne vous scandalisez:
Il ne contient mal ne infection.
Vray est qu'icy peu de perfection
Vous apprendrez, si non en cas de rire;
Aultre argument ne peut mon cueur elire,
Voyant le dueil qui vous mine et consomme :
Mieulx est de ris que de larmes escripre,
Pour ce que rire est le propre de l'homme.

Et nous poursuivrons les propos de Denis par une réplique légèrement modifiée d'Albine dans Britannicus de Racine:

S'il est ingrat, madame ? Ah ! toute sa conduite
Marque dans son devoir une âme trop instruite.
Depuis presque deux ans, qu'a-t-il dit, qu'a-t-il fait
Qui ne promette à la France un empereur parfait ?
France, depuis près de deux ans, par ses soins gouvernée,
Au temps de ses consuls croit être retournée ;
Il la gouverne en père. Enfin, Néron naissant
A toutes les vertus de Camlille et consorts vieillissant.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Fil des documents Criminocorpus

Basta ! Média indépendant

Quelques nuances de noir, le blog de Yann Plougastel

Pericoloso sporgersi, le blog d'Alain Verdi

Actu Du Noir par Jean-Marc Laherrère

Sang froid-Sans encre, le 15cpp

POLICEtcetera, le blog de Georges Moréas

Criminocorpus

Cronaca-Nera

Ugo Pandolfi dans la collection Nera

  • Un polar maîtrisé et passionnant. Un roman de qualité. (Françoise Ducret Libraire) Foisonnant et inattendu (Véronique Emmanuelli Corse-Matin)

PolarMania, le blog de Hervé Sard

Tueurs en série.org

Les mafias, le blog de Fabrice Rizzoli

Cent "incontournables": la liste de Michèle Witta

La radio des auteurs

  • Ecouter-Voir

Statistiques

Au sommet du panthéon holmésien (VSD)

Licence Creative Commons
corsicapolar.eu de Ugo Pandolfi et JandJ&Co est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.corsicapolar.eu/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://scripteur.typepad.com/scriptor/.