« Dans l'oeil de Thierry Venturini | Accueil | Ils ont dit "oui" »

Commentaires

Brise de terre

Pour faire suite à Azezu, certains élus devraient donc réfléchir à la forte brise de terre qui s'est levée contre le Padduc et qui pourrait emporter leurs sièges électoraux dont les voiles se gonflent par la brise de mer pendant qu'ils regardent à l'horizon des tornades en forme de cornes d'abondance.

Ceci dit, bravo à Thierry Venturini pour sa belle photo de tornade ( mise en ligne en dessous du l'article commenté ) qui heureusement n'a pas atteint le littoral corse.

azezu

à propos du PADDUC, à lire cette excellente magagna-fiction sur le site A Piazzetta :

http://www.wmaker.net/apiazzetta/A-depenalizazione-di-a-Brise-de-Mer-_a396.html

Nouvelle pétition

Une nouvelle pétition vient d'être lancée à l'adresse ci-dessous:
http://cll-corse.org/

Corsicapolar renvoie à l'adresse de la première pétition close ( 16.000 signataires en 2 mois)

Prise de tête

N'attendez pas que les premiers coups de pioche soient donnés et, pour cela, il faut garder la tête de pioche...

Pour compléter le chiffre de 10 habitants par Km2 sur 60% du littoral mis en avant par «l’Assemblée Territoriale », il faut rappeler que le taux moyen de l’ensemble de l’île est de 33. Pendant les mois d'été, l'augmentation de la population atteint 75 % sur le littoral languedocien et provençal et 150 % en Corse. C'est donc bien à une île de tourisme et de grandes résidences secondaires pour milliardaires que le Padduc est promis, avec sa cohorte d'aménagements qui privatisent le littoral.

Un exemple : La production intensive de loup et de daurades atteignait 900 t en 1992, soit 75 % de la production nationale. Elle est en progression sur le littoral provençal et surtout en Corse . C’est sans aucun doute une progression due au bon état du littoral corse.

Par ailleurs l’Atlas évalue les zones remarquables sur l’ensemble de l’île , intérieur et littoral. Il serait intéressant de savoir où se situent les 10% les zones jusque là remarquables qui deviendront constructibles et les 90% qui doivent le rester en regard de la répartition en pourcentage de ces zones dans l’Atlas. Il est dommage que le journaliste de La Provence n'ait pas posé la question et ce soit contenter d'écrire ce qu'on lui disait, étant plus préoccupé par sa pseudo-analyse politique que par les conséquences du Padduc sur la Corse et les Corses. Tout laisse donc à penser que ces 10% seront en grande partie ou en totalité sur le littoral.

Tous les arguments et toutes les informations qui font de la Corse une terre d’avenir sans le Padduc doivent être répertoriés pour contrer des arguments fallacieux et trompeurs.

Bravo à ceux qui le font... Rappelons que 16.000 personnes ont signé une pétition contre le Padduc en deux mois.


Tête de pioche

C'est vrai que l'atlas n'a aucune valeur juridique. Il est le résulats du travail minutieux d'experts en faune, flore, géologie...qui, sur la base d'analyses objectives et exhaustives ont notamment répertorié ll'ensemble des sites remarquables de notre île. Des experts qui n'ont d'autre intérêt que de protéger notre patrimoine naturel et sa biodivertsité. Des experts qui ne possèdent pas de terrains... Aujourd'hui, il est important de se battre pour que cet Atlas ait justement valeur de loi. Une loi qui soit la même pour tous, petits ou grands. Aujourd'hui il n'est plus temps de regarder par dessus son épaule pour savoir qui dit NON avec nous. Résistons à la tentative de manipulation qui vise à stigmatiser les opposants à ce padduc en les associant opportunément aux nationalistes radicaux. Je condamne la violence, sans exception. Ce padduc est une violence qui nous est faite à tous. Condamnons-le !

Article de presse

Le quotidien « La Provence » consacre aujourd’hui un dossier de deux pages à l’environnement en Corse en évoquant l’occupation de la villa de l’acteur Clavier et le Padduc.

Cet article est intitulé « Corse : l’environnement, pain bénit pour les indépendantistes ». Tout en prêtant à controverse dans son analyse politique du sujet ( Le journaliste rend les indépendantistes bénéficiaires de la polémique), la parole est donnée à la « l’Assemblée territoriale » ( sic) selon laquelle ( on ne sait pas qui a reçu le journaliste ) l’Atlas qui répertorie les espaces naturels remarquables n’a aucune valeur juridique en précisant que 90% des espaces compris dans l’Atlas sont repris dans le Padduc.

Le journalistes écrit : « Dans cet exercice ardu de conciliation entre sanctualisation et développement les élus territoriaux et bon nombre de maires pressés par des propriétaires de revoir l’inconstructibilité de certains terrains côtiers, se plaisent à rétorquer : « sur plus de 60% du littoral, la densité d’occupation est inférieur à 10 habitants au Km. » A signaler que personne n’a pris la responsabilité de telles affirmations qui restent anonymes.

L’article fait références aux élus locaux pointés du doigt et soupçonnés de vouloir profiter du Padduc. Ange Santini y promet des procès en diffamation et se fait l’avocat de Camille de Rocca Serra qui n’aurait que des biens hérités. Jérôme Polverini, quant à lui, réfute tout projet foncier spéculatif en ajoutant : « Nous répugnons à vendre nos terres sanctifiées de sueur. »

Pour terminer Ange Santini promet encore : « Chaque Corse aura la réponse aux questions qu’il se pose. » Le pilotage de la partie littoral du Padduc a été confié à Stéphanie Grimaldi, conseillère exécutive et élue de zone…

A vous de juger de la portée de cet article si vous avez l’occasion de le lire!

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Fil des documents Criminocorpus

Basta ! Média indépendant

Quelques nuances de noir, le blog de Yann Plougastel

Pericoloso sporgersi, le blog d'Alain Verdi

Actu Du Noir par Jean-Marc Laherrère

Sang froid-Sans encre, le 15cpp

POLICEtcetera, le blog de Georges Moréas

Criminocorpus

Cronaca-Nera

Ugo Pandolfi dans la collection Nera

  • Un polar maîtrisé et passionnant. Un roman de qualité. (Françoise Ducret Libraire) Foisonnant et inattendu (Véronique Emmanuelli Corse-Matin)

PolarMania, le blog de Hervé Sard

Tueurs en série.org

Les mafias, le blog de Fabrice Rizzoli

Cent "incontournables": la liste de Michèle Witta

La radio des auteurs

  • Ecouter-Voir

Statistiques

Au sommet du panthéon holmésien (VSD)

Licence Creative Commons
corsicapolar.eu de Ugo Pandolfi et JandJ&Co est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une œuvre à http://www.corsicapolar.eu/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://scripteur.typepad.com/scriptor/.