Madame Olivier, le livre, dans la collection l'overlittérature
Camillerite aigüe par Michel Moretti

Du Padduc à Edvige…par Eléna Piacentini

Chevre Oui, je sais à première vue le lien n’est pas évident mais ne faisons pas l’impasse sur les préliminaires…En lisant un article sur Edvige (encore une calamité qui porte un nom de femme !), plusieurs idées m’ont traversée avec fulgurance.

Elena_piacentini D’abord, il faut féliciter l’initiateur du projet qui a réussi là un coup de maître. En lançant son fichier, il a du même coup soulevé la protestation de plus de 130 000 personnes qui se sont empressées de signer une pétition…alimentant du même coup le fameux fichier. Applaudissons des deux mains !

J’invite toute personne désireuse de rejoindre Edvige à prendre un sentier de traverse en signant la pétition contre…le Padduc actuel.

Après ce naturel sentiment d’admiration, je me suis sentie tiraillée par un doute tenace : et si les informations consignées dans Edvige n’étaient pas fiables à 100% ? Je m’explique.

J’ai le bonheur d’être mariée à un homme exquis qui porte le doux prénom de Georges. Si ce prénom est courant chez les anglo-saxons, il est chez nous, comment dirais-je, un peu daté. En conséquence, il est fréquent que je reçoive des coups de fils de démarcheurs attentionnés qui nous proposent des réductions pour des croisières de personnes âgées ou des contrats de garantie obsèques.

Je ne vois qu’une seule façon de contourner ce risque majeur : remplissons nous-mêmes nos fiches. Nous pourrions y indiquer nos goûts sexuels, politiques ou syndicaux, mais aussi culinaires, musicaux ou littéraires. La police pourrait ainsi revendre son fichier à diverses sociétés commerciales pour payer à ses collaborateurs de nouveaux ordinateurs, repeindre les locaux ou indemniser les familles des trop nombreux fonctionnaires qui craquent sous la pression.

Ainsi chaque syndicaliste pourrait recevoir chez lui et sans frais le catalogue des vêtements chauds et équipements spécialement étudiés pour tenir un piquet de grève… ou la liste des ANPE de sa région. Chaque corse pourrait, de la même façon, recevoir le catalogue par correspondance des meilleurs promoteurs immobiliers de son secteur, la gamme complète des mobil-home disponibles en livraison…ou un aller-retour pour Saint-Pierre et Miquelon. On peut multiplier les exemples à l’infini, je laisse libre cours à votre créativité : elle est débordante !

Ceci dit et comme le dit un ancien des RG et je cite « ce n’est ni plus ni moins que notre ancien travail», une base de données segmentée en « extrême-droite, extrême-gauche, islamistes, corses, politiques, syndicalistes ». Autant dire qu’un corse qui mangerait des pâtisseries arabes (il aurait tort de s’en priver), tout en payant sa cotisation à une organisation syndicale quelconque, ayant eu une jeunesse mouvementée dans les extrêmes et sur les bords, pas clair sur ses préférences sexuelles et maire de sa commune ferait exploser la base de données.

Excusez-moi mais je dois vous quitter car on frappe à ma porte, un nouveau voisin sans doute ? Il s’appelle « Paul Issouvret ».

 

SALUTE !

 

PS : Au fait, un doute m’étreint, pour le Padduc, vous n’auriez pas lancé un concours dans le genre de celui des cartes postales ?

NDLR: La chronique d'Eléna Piacentini est désormais illustrée, à sa demande, par une image de chèvre

Commentaires

Sine malice

Sans que cela soit un lien avec le fichier, Edwige est aussi le prénom d’une grande comédienne.
C’est l’occasion de rappeler de façon volontairement non exhaustive quelques œuvres dans lesquelles elle a joué.

Je pense à des films comme La Fine Combine , Matricule 33, La part de l’ombre, Souvenirs perdus ou encore Le crime ne paie pas. Au théâtre, elle a joué dans Sodome et Gomorrhe.

Bien entendu, ces titres n’ont rien à voir avec le fichier Evige et le Padduc… Quoique ?...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)