Rentrée sanglante aux éditions Albiana
Traversons le Jourdain ! par Frade Adjaceo

Cinq auteurs au baptême d'un nouveau grand cru

Raisinsdesoleil2druvib Anna Albertini, Hélène Mamberti, Guidu Benigni, Ugo Pandolfi et Jean-Pierre Santini ont baptisé un nouveau grand cru des vignerons de la cave de la Casinca. Il s'appelle Perone et ne se décline qu'en blanc ou en rouge. Cette création du groupe UVIB répond au désir du vigneron de laisser son raisin se gorger de soleil au-delà de l'imaginaire. (sic)
La rencontre, autour d'un verre, a eu lieu le  26 septembre au Zanzibar, rue Favalelli, à Bastia. Cet établissement prévoit d'organiser chaque mois une rencontre entre l'esprit et le goût.

Commentaires

Jean-Paul

Et voilà !
Après il ne faudra pas s’étonner de voir traiter le polar de Mauvais genre…
Nos Zozos du Cap Corse croient au pouvoir dialectique d’un bon verre de vin nouveau. Les vignerons l’annoncent : Perone est plus qu’un vin. C’est un concept. Sans aucun doute, après quelques verres, tous conceptualiseront l’instant en se livrant à un chjam’é rispondi qui ouvrira de nouvelles lézardes littéraires au Zanzibar*…

ZANZIBAR, ZANZI, substantif. Masculin: Jeu de dés, qui se joue ordinairement à trois dés. Jeu, partie de zanzibar; jouer au zanzibar.

« C'était un ignoble bouge, une petite salle avec (...) un comptoir en zinc, un jeu de zanzibar, et des brocs violets » (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 169).

C’est l’occasion de vous donner l’adresse où vous pouvez trouver en ligne l’ouvrage de Huysmans ( édition 1891): http://www.huysmans.org/labasf/labas1.htm

L’auteur commence par ces mots :
« Tu y crois si bien à ces idées-là, mon cher, que tu as abandonné l'adultère, l'amour, l'ambition, tous les sujets apprivoisés du roman moderne, pour écrire l'histoire de Gilles de Rais - et, après un silence, il ajouta: - Je ne reproche au naturalisme ni ses termes de pontons, ni son vocabulaire de latrines et d'hospices, car ce serait injuste et ce serait absurde; d'abord, certains sujets les hèlent, puis avec des gravats d'expressions et du brai de mots, l'on peut exhausser d'énormes et de puissantes œuvres, l'Assommoir, de Zola, le prouve; non, la question est autre; ce que je reproche au naturalisme, ce n'est pas le lourd badigeon de son gros style, c'est l'immondice de ses idées; ce que je lui reproche, c'est d'avoir incarné le matérialisme dans la littérature, d'avoir glorifié la démocratie de l'art!...
Oui, tu diras ce que tu voudras, mon bon, mais, tout de même, quelle théorie de cerveau mal famé, quel miteux et étroit système! Vouloir se confiner dans les buanderies de la chair, rejeter le suprasensible, dénier le rêve, ne pas même comprendre que la curiosité de l'art commence là où les sens cessent de servir!...»

Une entame qui pourrait servir pour une discussion sur l’évolution du roman et le polar…


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)