Previous month:
juin 2008
Next month:
août 2008

juillet 2008

Le premier fauteuil Hippocampe est commandé

Dsc00206 La commande est partie le 30 juillet. Le premier fauteuil de l'operata NDC devrait arriver en Corse avant le 10 août. Il sera livré à la présidente du Club Nautique Bastiais, Mme Annie Roux,-précise Fabrice Albertini de l'association Handi 20- et sera à la disposition des personnes handicapées à Polar1_053 la plage de l'IGESA à la Marana sur la commune de Furiani jusqu'à la fin de la saison.
L'autre bonne nouvelle au 31 juillet: il ne manque plus que 500 Euros, soit 34 Piccule fictions, pour l'achat d'un deuxième fauteuil. Nous devrions rapidement y arriver !
Trouver vite  les Piccule sur votre route chez les partenaires de l'operata.


Notre lâcheté a-t-elle un prix ? par Denis Blémont-Cerli

 Dumont_2

La peur est là, insidieuse, chaque jour qui passe elle s’accentue. Le sentiment de chute inexorable se répand en donnant cette impression, sans doute réelle, de ne plus rien maîtriser. On courbe le dos, on espère que la grande machine libérale mondialiste nous épargnera, nous et notre famille, en touchant le voisin dont on souhaite qu’il se résignera à son sort sans faire d’histoire, notre lâcheté étant à ce prix…

Lire la suite "Notre lâcheté a-t-elle un prix ? par Denis Blémont-Cerli " »


Les Piccule à Marseille chez L'écailler du sud

Librairie_inaugurationUn nouveau point de vente partenaire pour l'operata NDC:  à Marseille,  notre ami Jacques Aubergy de la librairie l'Ecailler du Sud distribue les Piccule fictions sans commission. La librairie L'Ecailler est située au  numéro 2 de la  rue Barbaroux (en haut de la Canebière,  entre l'église des Réformés et la rue Thiers). Découvrez vite les Piccule sur votre route !


Allégresse de l’aoûtat, désolation du Juilletriste par Denis Blémont-Cerli

Denis_blemont_cerli_web Cher Juilletriste, le temps est venu pour toi de ranger les tongs et l’ambre solaire et de ressortir les anti-dépresseurs. Surtout que les aoûtats vont te narguer sur l’autoroute du retour en te mettant plein phare histoire de te faire comprendre que tu es un loser. Au moins à la SNCM on a à faire à des gens intelligents, ils ont eu l’idée de ne pas mélanger sur les mêmes navires les partants déprimés avec les arrivants surexcités. Enfin, les juilletristes pourront toujours se consoler en constatant que leur bronzage tient encore après avoir dépassé Avignon. Ainsi avance le temps, à peine venons-nous de passer la moitié de l’été que les grands magasins préparent Noël, oui oui… on fêtera Noël encore cette année et on sait déjà qu’un cadeau va faire fureur : la ceinture… Depuis que j’ai compris qu’on va devoir se la serrer raide, je fais très attention à la mienne, elle me semble devenue bien autre chose qu’un accessoire.
Et sarkommence à peine, il suffira que Nicolas annonce qu’il n’installe toujours pas la rigueur pour que le stock de ceintures soit dévalisé. La vie des Français se résume maintenant à prendre le contre-pied des annonces du gouvernement. S’il annonce que le pouvoir d’achat va augmenter, on sait d’avance qu’on va se retrouver avec un SMIC à la sauce chinoise. Pareil pour les 35 heures, il n’y touchera pas sauf qu’elles n’existent plus depuis belle lurette !
Enfin, l’aoûtat s’en fout, le sable lui caresse la plante des pieds, il est bien, il plane à des années lumières au-dessus de la grande tragédie de septembre : la rentrée littéraire. À peine 676 romans sortiront ! Une centaine de parutions de moins que l’an dernier ! La désolation… Les pauvres lecteurs vont être désemparés, devant si peu de choix ils sont capable d’avoir du temps libre pour regarder la télévision orpheline sans ce malheureux PPDA. D’un autre côté PPDA écrit aussi et il va avoir enfin du temps libre pour le faire sérieusement, nous voilà rassurés, l’année prochaine on sait déjà qui aura le Goncourt…


6409 visiteurs uniques absolus en 12 mois

Map_trafic Le nombre de nos visiteurs uniques absolus a doublé en un an. En moyenne, chaque jour, au cours des 12 derniers mois, plus de 17 internautes différents  ont visité corsicapolar.eu. Au total 15 787 visites provenant de 71 pays et 33 746 pages vues par 6409 visiteurs uniques absolus *. La moyenne du temps passé sur le site est de 4 minutes 25 secondes. Le pourcentage des nouvelles visites sur l'année écoulée est de 40,30%. Le taux de rebond est de 57,59%.
Ces chiffres sont  à la fois modestes et encourageants. Ils sont fournis à partir des paramètres de l'outil Google analytics  et parce que les auteurs de ce blog n'aiment pas que le noir: ils adorent aussi la transparence. C'est si rare...en particulier dans les mesures d'audience !

* Ces chiffres ne prennent pas en compte les internautes qui peuvent découvrir nos délires à partir du club de lecture de l'espace CoZop


Fais du bien à Bertrand, il te le rend en caguant ! par Denis Blémont-Cerli

Denis_pop_art_deux Mathieu Gomila, un supporter de l’OM qui voulait « délirer » selon son propre terme, a lancé le « DROGBATHON ». Pour les non-initiés, rappelons que Didier Drogba est l’un des 5 meilleurs footballeurs au monde et qu’il a été transféré en 2006 « contre son gré » de Marseille à Chelsea, le fameux club londonien. 

Lire la suite "Fais du bien à Bertrand, il te le rend en caguant ! par Denis Blémont-Cerli" »


Un tabou de l'édition : le tsunami annuel du pilon par Denis Blémont-Cerli


Denis_pop_art_deux Dans son roman « Une trop bruyante solitude », Bohumil Hrabal, écrivain tchèque raconte l’histoire de Hanta, ouvrier dans une entreprise de pilon qui tente d’atténuer sa culpabilité en ramenant à son domicile un maximum de livres qu’il aura sauvés ainsi de la mort.
C’est un sujet tabou que les maisons d’édition avouent très malaisément : en France, tous les ans, presque un quart des livres publiés passent au pilon, c’est à dire plus de cent millions d’exemplaires.
Oui, vous avez bien lu, plus de cent millions pilonnés !

Lire la suite "Un tabou de l'édition : le tsunami annuel du pilon par Denis Blémont-Cerli" »


Hors champ, je suis. Hors la loi, je reste... par Ugo Pandolfi

Ugo_pandolfi_negdr Affranchie à 2,97 Euros, la lettre prioritaire du département du dépôt légal de la Bibliothèque nationale de France m'affranchit: je suis hors le champ du dépôt légal. C'est le service de la gestion des livres qui me l'explique. Pas pour me faire de la peine. Pas pour me rejeter dans le néant d'un indicible hors champ dont Alfred Hitchcock a pourtant souligné l'importance. C'est simplement qu'à la BNF, la direction des services et des réseaux  n'en peut plus de tous ces livres qui sortent. Ils ne peuvent plus suivre.  La chef des services qui m'a écrit n'est pas méchante. Elle constate.

Lire la suite "Hors champ, je suis. Hors la loi, je reste... par Ugo Pandolfi" »