Fora! Le numero 3 est disponible
Un peu de poésies, bordel

Fais du bien à Bertrand, il te le rend en caguant ! par Denis Blémont-Cerli

Denis_pop_art_deux Mathieu Gomila, un supporter de l’OM qui voulait « délirer » selon son propre terme, a lancé le « DROGBATHON ». Pour les non-initiés, rappelons que Didier Drogba est l’un des 5 meilleurs footballeurs au monde et qu’il a été transféré en 2006 « contre son gré » de Marseille à Chelsea, le fameux club londonien. 

Il s’agissait pour Mathieu Gomila d’attirer l’attention des dirigeants du club qui laisse partir sans cesse les meilleurs joueurs de l’OM. Il ne pensait pas que son initiative deviendrait un événement international repris par tous les médias mondiaux et même par la très sérieuse BBC !
En une semaine 15.000 internautes, et pas seulement à Marseille, dans le monde entier, ont répondu à l’appel et plusieurs millions d’euros de promesses de dons ont été enregistrés sur le site www.didier-revient.com. On se doute bien qu’il s’agit de promesses parfaitement farfelues, les supporters de l’OM étant, pour la plupart, des gens modestes dans une ville très éloignée de Neuilly-sur-Seine.
Dans un monde de spleenétique, la moindre nouvelle un peu burlesque – et je tiens pour telle celle du « DROGBATHON » – devrait provoquer à minima un petit sourire.
Et bien qu’elle n’a pas été ma surprise de constater, sur les forums du Web, que cette initiative avait déclenché dans l’hexagone un déchaînement xénophobe contre les Marseillais. Il fallait lire ces insultes, je n’en croyais pas mes yeux… Les vieux réflexes débiles n’ont pas disparu, il y a une xénophobie anti-marseillaise comme il y a une xénophobie anti-corse se réveillant à la moindre occasion.
Un français qui vit en Thaïlande depuis 30 ans, m’a donné, à ce sujet, une explication qui me semble parfaitement judicieuse. En Thaïlande, m’a-t-il dit, il n’y a ni jalousie ni agressivité, les gens sont souriants et tolérants grâce à la nature même du bouddhisme. Les religions « à interdits » comme le christianisme engendrent chez l’humain des frustrations, cela le rend malheureux, aigri et donc agressif…
À Marseille, ces effets néfastes ont été tempérés par les ricochets de « la galéjade », on aime rire quoi ! même si, hélas, ce trait merveilleux se perd. Je me demande parfois si les gens du « Nord » (précision : au-delà d’Aix-en-Provence) ne nous regardent pas comme ils regarderaient un escargot au Sahara. Ils doivent nous trouver un peu dérangés du ciboulot, des fadas complets, un peu comme si Le Pen se mettait soudain à chanter l’Internationale sous la statue de Jeanne d’Arc !
Oh Bonne Mère ! Les bordilles d’estrangers, ils sont bons pour le 54 ces enfévés, ces pébronnasses, ils nous cassent les alibofis, c’est parce qu’on est né le cul bordés d’anchois. Ils voudraient nous néguer dans le Vieux-Port, ces caraques, ces rompes-figues, ils sont pas de la martiale ces cons à la voile mais ici on est fier de nos minots, de nos nistons, des vrais madurs ces quiques belles …

Putaing, je vais téléphoner à l’ami Fabrice et à l’ami Ugo, on va te faire un « HANDIVINGTHON » pour y faire rentrer les pécaillons et sans escane comme des pâpés, et après on s’empéguera au pastaga, fatche de cons !

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)