Dans des lieux tenus secrets en Corse
Comment le commissaire Mouligas retrouva le président Nicolas dans l’empire céleste ( Saison 2 par Denis Blémont Cerli)

Comment le Commissaire Mouligas se noya et arriva au ciel où il fut accueilli par un ange licencié économique (Saison 1 par Denis Blémont Cerli)

                                     Préface des frères Bogdanov

1le_feuilleton_de_denis_blmont_cerl Pour nous, tout a commencé un certain après-midi de l’année 2007 quand un inconnu a sonné à notre porte. Il s’agissait de l’auteur de ce récit concepteur d’une découverte scientifique majeure que vous allez savourer au fil des jours. Cette entité qui avait pris forme humaine s’apprêtait à changer le cours de l’humanité en dévoilant les mystères de l’au-delà. Il lui fallait persuader une communauté incrédule qu’un univers parallèle existait bel et bien. C’est chose faite grâce à son acharnement (plus d’un an d’enquête et d’écriture), qu’il en soit remercié. A l’instant où vous lirez cet écrit plus rien ne sera comme avant…

(Première partie)

 
Quand il se retrouva subitement dans l’eau, Mouligas se souvint, mais un peu tard, qu’il ne savait pas nager. Cette idée de suivre ce satané Pandolfi sur la régate de la Vela d'Oro avait été dès le début un fiasco. Le capitaine Glandor, sans doute dans le but de se faire apprécier de son supérieur, avait menti sur ses capacités de régater, en réalité il ne connaissait rien au monde de la voile.
Et maintenant c’était lui, Mouligas qui payait les pots cassés. Avant de sombrer, il eut quelques instants de lucidité et revit le film de sa vie dans un saccadé de vignettes aux couleurs accrocheuses, un peu comme lorsqu’on ouvre sa boîte aux lettres et que l’on se retrouve agressé par une avalanche de prospectus criards et débiles. Cette évocation l’écœura, il en conçut une vive amertume, les « Piccules » l’avaient détruit. Il se remémora sa rencontre avec Lili la gogo-girl du Macoumba, une fille que Pandolfi avait mise sur sa route pour le perdre. La tempête médiatique qui avait suivi quand la vidéo de ses ébats scabreux avec Lili avait circulé sur « You tube » et « Daily motion » et pour finir son divorce puis ses enfants qui ne lui adressaient plus la parole. Non, il n’avait pas peur de mourir, de toute façon son existence ne valait pas un pet d’âne, il regrettait seulement de n’avoir pu se venger du gang maudit.
Il but une première tasse puis une seconde, à la cinquième il sombra aussitôt dans une noirceur sans fin.

***

Tunnel lumineux !
Tiens les gourous new age avaient raison, il avait toujours pensé avoir affaire à des escrocs, mais il fallait bien se rendre à l’évidence, il était à présent dans le fameux tunnel. Il dépassa quelques comateux qui lambinaient et finit par déboucher sur une immense plaine où de non moins immenses files attendaient devant une série de guichets en forme de nuages percés.
– Hé ! s’écria-t-il afin d’interpeller un ange qui s’en allait dans le tunnel.
– Que voulez-vous ? lui demanda l’ange Sony.
– Police ! dit-il en sortant sa carte tricolore, j’étais en mission et j’ai été malencontreusement envoyé ici. Je dois voir votre chef de toute urgence !
– ça ne va pas être facile, nous sommes en pleine pagaille avec la réforme et en plus ça tombe au plus mauvais moment avec le typhon en Birmanie et le tremblement de terre en Chine. De toute façon, je ne peux vous aider, on me renvoie sur terre pour me réincarner, Sarko a décidé de réduire le nombre des fonctionnaires…
– Sarko ?
– Oui, Il est mort hier, vous êtes bien le seul à l’ignorer. Crise cardiaque dans le lit de Carla, un quinqua et une jeunette, c’est pas étonnant…
– Et bien, quelle surprise ! Savez-vous qu’il m’a confié personnellement la mission de détruire le gang de « Piccule ». En conséquence, je vous réquisitionne ange Sony.
– Je ne m’appelle pas Sony mais Angèle, nous les anges sommes asexués et pouvons choisir un prénom masculin ou féminin.
– Mille excuses, Angèle, j’ai été trompé par la publicité Sony sur vos plumes…
– C’est tout récent cette manie des publicités sur les plumes et auréoles. Depuis hier en fait avec l’arrivée de Nicolas. Il a convaincu Saint-Pierre d’appliquer une réforme libérale de grande ampleur. Il y aura un paradis privé et un autre public, pareil pour le purgatoire et l’enfer. Il faut faire jouer la concurrence, le ciel doit faire des économies, vous comprenez, à ce train-là nous allions droit dans un cumulus…

 
Le_feuilleton_de_denis_blmont_cerli

À suivre….

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)