Maintenant il faut payer pour lire la suite
Sarcome tu veux...par Michel Moretti **

Je reste Hi-tech mais je mets des boules Quies par Denis Blémont Cerli

Window_2056 Et voilà.
Je mets des boules Quies.

C'était exactement ce que je n’aurais jamais voulu qu’il m’arrive.
Vous allez me répondre, il y a plus grave dans la vie : la trépanation, le virus Ebola, la dichotomie du moi lacanien. Je sais bien mais je n’arrive pas à m’y faire. Cela dit, j’ai quelques raisons de m’obstruer le conduit auditif. 

Hommes_termitesFigurez vous que la ville où je demeure la plus grande partie de l’année est devenue une termitière géante, ça s’agite dans tous les sens, grues, camions, bétonnières, bulldozers. Jusqu’à présent mon quartier avait été relativement épargné par le phénomène : à peine une trentaine de villas en plus, 8 à 9 résidences de grand standing kauffman et Broad à minimum 5000 € le m2, un centre commercial Carrefour plus 25 boutiques dont à peine la moitié de 2000 m2, un Mac do avec mac drive, une caserne des pompiers … Bref que du raisonnable, de l'usuel, de l’inévitable…
Mais voilà, comme ce petit bazar ne convenait pas au chef de la termitière, ce dernier a décidé de s’attaquer à un plus grand foutoir. Il a repéré le dernier endroit encore non bétonné de La Ciotat, un petit paradis à quelques encablures de chez moi. Ça s’appelait « Le domaine de la Tour » (voyez, j’en parle déjà au passé…) quelques hectares de nature avec des vignes, des allées d’oliviers, on pouvait même y contempler des faisans, des bestioles d’élevages avisées qui s’étaient réfugiées là après avoir été lâchées dans les collines par les chasseurs.
Il y a des métiers plus rentables que les autres. Par exemple entrepreneur/termite car rien n’est plus facile que de détruire une nature sans défense et cela même après le Grenelle de l’environnement pipeau des deux Nicolas.

Quelques biffetons bien placés et hop, on envoie les hommes/termites qui vous démantibulent un endroit sans défense – comme la côte Corse - en trois coups de maxillaires.
C’est là où je reviens sur mes soucis auditifs, les mandibules sont évidemment une métaphore, il s’agit en fait de brise-roches, lesquels font un vacarme épouvantable dès 6h45 du matin en me déflagrant les esgourdes. Et pour construire quoi ? Une école ? Une clinique ? Un centre social ? Un bâtiment pour les sans-abri ?
Vous allez avoir une déconvenue : UN CASINO !
Remarquez, comme pour l’immobilier (ça s’appelle le crédit) on reste dans le principe des vases communiquant dans un seul sens, les pauvres viendront y jouer et y perdre l’argent qu’ils n’ont pas afin d’enrichir les corrompus, les activistes du dessous de table, les nababs à portefeuille douteux, bref les salopards de notre époque.
Je le dis tout haut : que la peste bubonique s’abatte sur les entrepreneurs/termites et sur leur descendance pour mille générations !

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)