Le temps de la Vela d'Oro
Journées noires en Corse

Comment le commissaire Mouligas de la BAPF commanda 500 exemplaires de « Noirs de Corse » par Denis Blémont Cerli (épisode 2)

Moulinas_et_les_500_piccule_2Résumé du premier épisode : Le commissaire Mouligas et le capitaine Glandor sont la risée de tout le Ministère de l’Intérieur, en effet, ils sont sans cesse ridiculisés par le cauchemardesque Pandolfi et son gang des « Piccule ». Dans leur affliction, ils sont dérangés par l’arrivée inopinée du brigadier Marc Lévis, tenant un manuscrit dans la main.

– Patron ! patron ! s’écria Marc Lévis en pénétrant comme une roquette du FLNC dans la caravane du chef de la Sûreté, le commissaire Mouligas. Ces crétins de Corses viennent de signer leur arrêt de mort ! J’ai réussi à me procurer le manuscrit de leur dernier ouvrage : Piccule Fictions. Tout est là, meurtres, braquages, destructions à l’explosif… Nous les tenons !

Aussitôt le commissaire Mouligas et le capitaine Glandor se jetèrent sur le manuscrit comme saisis d’une foudroyante démence. Durant 10 minutes on entendit pas même une mouche voler dans la caravane d’occasion de la BAPF. (Brigade-Anti-Piccule-Fictions). Durant ce laps, le brigadier Marc Lévis se tenait au garde à vous, attendant respectueusement une décision des deux autorités.

– Nous avons bien la liste des hommes du gang, mais cela nous le savions déjà, pour le reste on n’y entrave rien ! s’exclama soudainement Mouligas dépité. Je lis bien une série de meurtres et hold-up, mais aucune date, aucun lieu précis, comment alors agir en flag contre ces démons ?

À la suite de la déclaration du commissaire, un silence de plomb s’installa dans la caravane d’occasion de la BAPF. «  Damned » pensa Glandor en son for intérieur du dedans, ils nous ont encore leurrés…

Mais tout à coup, le génial Mouligas eut une de ses intuitions fulgurantes à caractéristique étincelante, lesquelles l’avaient projeté jusqu’au grade envié de Commissaire divisionnaire principal en chef de la BAPF d’Aiacciu.

– J’ai trouvé ! s’exclama le génial Eugène Mouligas. Ces écrits sont codés ! C’est évident. Je vais mettre le paquet ! Glandor, prenez note. Nous allons faire appel à Interpol, Scotland Yard… la CIA, le M16, la DST, la NSA, Le SHABAK, le Mossad, le SRI, le Snip et le Slog… la brigade spéciale de la police municipale de Roquefort la Bedoule, la cellule antiterroriste des gendarmes de Monticello, les … et les …, sans oublier Dan Brown et Harlan Coben, et aussi…..

L’énumération des services à contacter prit plus d’une heure et Glandor arriva enfin au chiffre insensé de 498 qu’il arrondit à 500 tout net.

– Commissaire Mouligas, il me semble que notre caisse noire ne suffira pas pour acheter 500 exemplaires de PICCULE FICTIONS. Et vous savez bien que MAM nous a coupé les crédits depuis l’achat neuf du Camping-car Autostar Athenor 478, 2.8L TDI du Préfet.

– Je me fous de MAM comme de ma première bavure, je prendrai la somme sur mes propres deniers personnels à moi et j’aurai ce Pandolfi… Brigadier Marc Lévis, je vous remercie, vous pouvez repartir en congé et finir votre roman pour ménagère ménopausée.

Aussitôt dehors, Marc Lévis se fendit d’un large sourire. C’est le cœur en joie qu’il descendît le boulevard Napoléon, puis arrivât sur la place Bonaparte. Il pénétra dans le bar de l’Aiglon et se rendit directement dans les toilettes. Là, il enleva son masque de latex et le jeta dans les toilettes puis tira la chasse.

Il prit son téléphone crypté en corse du paléolithique et téléphona directement à Pandolfi.

– Ugo ? C’est Jean-Pierre Orsi, ça a marché comme sur des roulettes ! Je coupe le tph avant que le satellite me détecte…

Aussitôt raccroché, le démoniaque Pandolfi éclata d’un rire sonore qui fit trembler les micros et caméras-espions de la BAPF.

– 7500 € pour Handi 20 ! Ah ! ah ! ah ! Albertini va être aux anges. J’ai encore baisé ce nigaud de Mouligas, se dit-il ensuite tout bas pour lui-même afin que le satellite de la CIA ne puisse saisir ses propos….

----------------------------------------------------------------------------

Merci, cher lecteur d’avoir lu jusqu’au bout cet ensorcelant mini polar à suspense.

À présent, votre mission, si vous l’acceptez, sera d’agir comme le méphistophélique Pandolfi. Vendez, si besoin par le plus infect des stratagèmes, le maximum de PICCULE FICTIONS !

Attention, l’écran qui vous fait face va s’autodétruire dans cinq secondes…

Commentaires

Commando du F.L.A.P.F

Mouligas, tu es en train de prendre de gros risques. Tu ne sais pas nager! Alors n'oublie pas ta bouée-canard.
En outre, si tu t'es noyé, il faudra te faire le bouche à bouche. Alors les secouristes demande que tu ne mange plus d'aïoli.
Tu vas enfin pouvoir justifier ta réputation de ramier dans la police. Et si ton ramage se rapporte à ton plumage, tu sais où tu peux te mettre ta plume de poulet...
Ceccaldi et Orsi ont déjà pris le maquis et, avant de monter dans ton rafiot, pense un peu au Rainbow Warrior...
Si tu ne veux pas tirer le pet mou, tu devrais mettre les voiles même si, habituellement, tu marches à la vapeur...
Tu veux démontrer que tu as la niaque alors que tu as la niasque... Drôle de démon que celui de midi, heure de l'apéritif!
Aller, Ugo, sers un verre à tous les membres du command'eau dans le pasris!

Mouligas le démoniaque

Bande de salopards, nous venons de repérer l'infame Pandolfi sur son bateau.
Avec Glandor nous allons de ce pas nous procurer un de ces machins en plastique qui flottent et nous lancer à la recherche du maudit, léperonner et le couler... Ahh...ah ..ah jouissif
Après ce sera le tour de Ceccaldi et d'Orsi

Mouligas que dis-je Mouligas le démoniaque...

Ciuciu  du F.L.A.P.F

La Corse n’est pas l’Australie… alors la vrai citation de Geoffrey Cotterel est : « En Amérique, seuls les écrivains qui ont du succès sont importants, en France, tous les écrivains sont importants, en Angleterre, aucun n'est important, en Australie, vous devez expliquer ce qu'est un écrivain ».
Il ne faudrait pas confondre les ânes avec les kangourous.
Par ailleurs, si la pensée s’envole et les ânes vont à pied, ils font des vers avec les pieds dans la lignée d’une ancestrale tradition orale qui les met à l’abri du cartésianisme et fait d’eux des poètes.

Ne voulant pas étaler nos états d’ânes, nous n’allongerons pas le discours avec la virilité d’un "sumeru" car la comparaison pourrait vous faire pleurer lorsque, de son côté, l’âne rit.

Pour celui qui n'est pas un âne et ceux qui n'ont ni âme ni âne, la pensée trop légère s'envole car elle est anémique...

Un hé micca sumeru!Un hé micca pueta!...

La pensée s'envole, les écrits restent sur les autoroutes de la culture...

L'âne des "Piccule" erre de son pas lent à travers le maquis de l'imaginaire.

glandor

En Amérique seuls les écrivains qui ont du succès sont importants, en France tous les écrivains sont importants, en Angleterre aucun n'est important, en Corse vous devez expliquer ce qu'est un écrivain.

Glandor, adjoint de Mouligas

mouligas

La pensée s’envole et les ânes vont à pied, voilà tout le drame des Piccule...

Mouligas

Couvre-chef  du F.L.A.P.F

Je suis sidéré ! J’en ai des acidités…
Mouligas, qui l'eût cru?
Glandor, qui l'eut dit?
À vaincre sans péril on triomphe sans gloire.
Va, je ne te hais point.
La paix!
Les pets!
L'épée!...
Cela vaut bien une contrepèterie...
Mon oncle perd courage devant les amas de patentes » devient, en permutant le p et le m, « Mon oncle perd courage devant les appâts de ma tante ».

mouligas

Ce haut rang n'admet point un homme sans honneur;
Et ton jaloux orgueil par cet affront insigne
Malgré le choix du roi, m'en a su rendre indigne.
Et toi, de mes exploits glorieux instrument,
Mais d'un corps tout de glace inutile ornement,
Fer, jadis tant à craindre, et qui, dans cette offense,
M'as servi de parade, et non pas de défense,
Va, quitte désormais le dernier des humains,
Passe, pour me venger, en de meilleures mains.

F.L.A.P.F, canal hystérique

Nous avons un avantage sur toi, Mouligas car on sait déjà qui tu es...
Pour l'identification avec l'adresse IP, il faudrait que Pandolfi te la donne...
Etant donné ses occupations actuelles, il pourrait bien te mener en bateau.
Il faut que tu saches qu'un âne corse ne plie jamais l'échine et sait donner des coups de sabots. Il serait même le descendant de la grande civilisation sumérienne comme sa traduction en corse l'indique.
Par contre, une affaire médiatisée dite "des paillotes' l'a démontré, l'âne corse ne supporte par le Bonnet...

mouligas

grace à ton adresse Ip
bientot tu seras décortiqué
pauvre corse qui d'un brusque mouvement d'oreille
chasse les mouches vertes, les coups et les abeilles....
Te voilà à présent un ane battu
avec séquelles et trés déçu.

je vous hais tous
je vous hais
je vous hais

Mouligas

F.L.A.P.F, canal hystérique

Ode au rat Mouligas

Mouligas ! Troufignasse !
Tes insultes nous escagassent
Tu salis tout avec ta crasse
Avant que tu ne trépasses
Et le plancher tu ne débarrasses
Je te dis que tu es une estrasse
De ceux que l’on escagasse.
Parmi la poulaille, tu n’es pas un as
Mais, en Corse, on t’a affecté hélas !
Si j’avais ton cerveau de limace
Il faudrait qu’on me l’amputasses.

Mouligas ! Gros dégueulasse !
Du porc, tu as la carcasse
De l’âne, le cervelas
Ici, tu n’as pas ta place
Regarde-toi dans la glace
Coiffé comme un ananas
Tu n’as rien du rapace
Mais l’air d’une grognasse.

Mouligas ! Grosse Putasse !
Tellement tu nous les casses
Sérieuses sont nos menaces
On te mettra dans la nasse
On fendra ta carapace
On y mettra de la glace
Te fera boire la tasse
Te fondra dans la masse…

Mouligas ! Mou du gaz !
Le pet de la trouillasse
Vaut cette ode au rat…

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)