Simonin,Manchette, Santini sous la loupe de Corse noire
Ave Césaire par Michel Moretti *

Un concours pour l'été

Camilleridrfayard En hommage à l'écrivain Andrea Camilleri, corsicapolar.eu lance, pour cet été, un concours d'immobilité en plein soleil dont les finalistes s'affronteront sur la place Foch à Ajaccio en Corse du sud lors du deuxième festival du polar corse et méditerranéen du 4 au 6 juillet. Les participants peuvent s'inscrire dès à présent et s'entrainer en relisant l'œuvre du romancier sicilien. Une fois, j'ai fait un concours d'immobilité en plein soleil avec un lézard et c'est moi qui ai gagné. Je suis donc hors jeu a écrit Camilleri en juin 1997 dans Il Messagero. (Extrait de Racconti quotidiani, dont la traduction française, sous le titre Petits récits au jour le jour, est publiée par les éditions Fayard).

Commentaires

Non inscription au concours

Moi ? je ne m’inscrirai pas car je ne suis pas un mordu de la chaise longue, j’aime aussi le hamac et je n’arrive pas à me forcer. En outre, si je me force à ne rien faire, je le fais mal. Et puis, cela ne me fera pas sortir de ma routine.
Ne rien faire de plus qu’un lézard demande une grande capacité de méditation. Ne rien faire permet de penser mais si je dois penser à ne rien faire, je ne pense plus à penser.
Le farniente est père de la philosophie et de la poésie. Notre esprit est fait pour la méditation contemplative, nos pieds pour écarter leurs doigts en éventail, notre main droite pour tenir un verre et la gauche une bouteille de vin blanc de Rogliano ( ou vice et versa selon que l’on soit droitier ou gaucher ).
Sous la peau du lézard, il y a une autre peau mais sous la peau des mots, il y a des pensées qui craignent la lumière et s’enflamment sous le soleil. Les pensées sont trop volatiles pour les exposer trop longtemps aux ultra-violets .
Je vous entends murmurer : il craint le soleil… Non ! Non et non ! Je n’ai pas peur du soleil. C'est une couille molle qui descend et monte trop lentement. Il a toujours la même tête. Il est toujours à l’heure. Le train-train quotidien ! La routine encore ! Il ne rate jamais un jour même lorsqu’il se cache derrière les nuages. Premier levé, premier couché. Il se croit le plus grand pantouflard.
Il me niffle ce mégalo qui se cache aussi la nuit pour éclairer la lune et faire le voyeur. Je suis capable de l'exploser ce gros tas de braise.

Si votre concours a pour but de mettre un lézard dans ma paresse, Je vous rassure : elle résiste à tous les temps et ne se lézarde pas au soleil.

Avec Camilleri comme avec moi, le lézard n’a aucune chance de gagner. Il suffit de nous mettre entre les mains d’une nymphomane. Tout le monde sait que le lézard s’enfuit en abandonnant sa queue derrière lui. Ce n’est pas le cas des hommes...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)