Sur le blog du diamantaire de Ghisonaccia-Gare
Meurtre à la gomme, un feuilleton de Martine Rousset

De notre place en ce monde par Marie Hélène Ferrari

Drmarieheleneferrari__edclementine Qui suis-je pour émettre une opinion publique sur une chose ou une autre ? Marie-Hélène Ferrari  explique ici pourquoi elle attendra une polémique littéraire, pour reprendre la plume dans Corsicapolar. Marie Hélène Ferrari n'en continue pas moins, ailleurs, d' enrichir nos débats: elle affirme en effet sur son blog personnel qu'un blog de polar n'est ni une tribune politique, ni un avant poste militant.  

Ayant passé la journée à réfléchir (oui Oculcul c’est possible, tu n’imagines pas le nombre de cartes mémoires dont je dispose, et ne va pas me demander, s’il te plait, où je les insère, ce serait malséant) et ayant partagé le fruit de ces réflexions avec certains polardeux par téléphone, je tenais quand même à dire ceci. Ayant suivi le lien donné aimablement sur la polémique vulcanesque de Palasca, ayant hautement apprécié la qualité de tolérance et de d’ouverture d’esprit qu’on y pratique, tant d’une part que d’une autre, je me demandais si Corsicapolar était le lieu ad hoc pour l’exposition de problèmes sociétaux de ce type et si nous avions à être les guetteurs à moitié endormis d’un monde frappé de décadence, duquel un Tête d’Or (1)tout auréolé de gloire et des rayons d’un soleil vespéral jaillirait. Attend-on de nous des analyse et des propos Hugoliens sur l’état de cette Corse dans laquelle nous évoluons et qu’il nous arrive de décrire ? Le fromage, la sculpture, les dérives de tous ordres, la politique…Si nous avons  en tant qu’être humain,  une obligation à la vigilance, au titre de quoi, nous auteurs avons-nous à nous exprimer sur ce qui relève d’avantage du devoir journalistique, et de l’investigation des susdits ? Je suis qui ? moi, pour émettre une opinion publique sur une chose ou une autre ? Par profession première j’invite ma jeune clientèle à l’ouverture d’esprit et aux valeurs de tolérance qui me sont chères, sans tenir tribune cependant, en proposant plutôt que d’obscures polémiques (seul un juge d’instruction peut embrasser l’ensemble d’un dossier et encore !) des textes qui permettent de guider un jugement. Des textes anciens qui ont cet avantage de démontrer que rien n’est neuf sous le soleil. « Celui qui aime la gloire met son propre bonheur dans les émotions des autres ; celui qui aime le plaisir dans ses propres penchants ; mais l’homme intelligent dans sa propre conduite »

L 1 « Pensées pour moi-même » Marc-Aurèle 121<JC

L’action discrète a plus de valeur car elle n’est faite que pour être bonne, et pas vous faire prendre pour quelqu’un de bon.

La Blonde attendra une polémique littéraire, pour reprendre la plume, on ne peut parler de tout sans finir par parler mal.

Basgi

(1)Simon Agnel, général Tête D'Or de Claudel qui donnât une sévère leçon Nitezschéenne aux veilleurs décadents sur les remparts endormis

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)