Previous month:
janvier 2007
Next month:
mars 2007

février 2007

Une lecture de Nimu par Jean-Claude Loueilh

NimudralbianaeditionJean-Claude Loueilh n'enseigne plus la philosophie. Cependant il l'a perturbe toujours par l'ethnologie, la peinture ou le cinéma. Quand il lit dans Nimu de Jean-Pierre Santini une œuvre noire, mais singulière, c'est plutôt la philozoophie qui s'investit dans l'élément littéraire. Rien d'étonnant quand il faut parler de dézoolation. Dans l'essai qu'il nous livre, le philosophe révèle sa découverte: Nimu, paradoxalement, écrit un livre d’aube. La joie du noir ouvre alors à l’échappée belle...

Lire la suite "Une lecture de Nimu par Jean-Claude Loueilh" »


Critiquer n'est pas une tâche facile par Ugo Pandolfi

Meteolucmondolonidrfrance3corseLa télé corse parle polar. C'est bien. L'animateur est déçu par le seul roman qu'il retient. C'est dommage. Le chroniqueur éreinte l'auteur du polar. C'est son choix et sa liberté. L'expert de 12 h 15 se lance dans la définition du polar insulaire pour le réduire à une méchante caricature, alors l'affaire se corse. L'auteur de la Vendetta de Sherlock Holmes relève l'affront de ces clichés désolants. La polémique est ouverte...

Lire la suite "Critiquer n'est pas une tâche facile par Ugo Pandolfi" »


Le décor comme personnage

Temptationdr Le réalisateur hongrois Béla Tarr termine à Bastia (Haute Corse) le tournage de L'homme de Londres adapté de l'oeuvre de Georges Simenon. Adapté pour le cinéma par Henri Decoin en 1943, ce roman  a également été porté à l'écran, en 1948, par l'anglais Lance Confort sous le titre Temptation harbour, sorti en France sous le titre Le port de la tentation. Sur le Vieux port de Bastia, la fin du tournage est prévue pour le 10 mars. Béla Tarr espére pouvoir présenter L'homme de Londres au prochain festival de Cannes. Un  nouveau  décor-personnage que le cinéaste a recherché dans toute l'Europe, va faire  entrer Bastia dans l'histoire du cinéma d'auteurs, en noir et blanc. 

Bela Tarr, retour en Corse - kewego
Bela Tarr, retour en Corse - kewego

 


Merle, en Corse ou ailleurs

Renemerlegpdrrm Un grand bravo pour votre blog, un grand merci pour votre sympathie, et au plaisir de se croiser, peut-être, en Corse ou ailleurs...C'est le cordial message que l'écrivain René Merle  vient d'adresser à Corsicapolar. L'auteur de Treize reste raide, Opération Barberousse, Le couteau sur la langue, Gentil n'a qu'un oeil, Le nombril du monde, a publié, en 2006 aux éditions L'écailler du sud, C'est quoi la philo ?, un roman vraiment bien noir dont l'action se situe entre Nice, la schizo et Turin, la glauque.


Des îles et délires dans la mer du web

Giallomondadoridrcartesio_epistemenetD'un  hypermédia, l'autre, les lien échangés se transforment, deviennent votres, notres, tiens, miens. De ces me(s)tissages naissent des idées et d'autres liens encore. Elisabeth Milleliri signale ainsi deux trésors sur les giallo italiens: le catalogue de 1903 à 1948 d'Umberto Bartocci et les collections de la Bacheca Libreria de Massimo Raino. Comment ne pas imaginer alors que l'illustration ci contre d'un Ellery Queen de 1932  inspire le début de The Bourne Identity (la Mémoire dans la peau)  de Robert Ludlum parue en 1980 ?
1943_l_homme_de_londres_decoin Ceci expliquant peut être la place de la Corse dans The Matarese circle dont Antoine Albertini posséde un exemplaire rare ?
Et aussi, sans doute, pourquoi actuellement  les plaisanciers et les pêcheurs  du vieux port de Bastia, en Haute Corse, libérent les quais afin que le réalisateur hongrois Béla Tarr termine le tournage de L'homme de Londres adapté de l'oeuvre de Georges Simenon ?
Un peu tirée par les cheveux, la tisse ? A peine !


Microcosmos, Shakespeare et les cousins

Truandsdrallocinefr Les cousins ont mis un contrat sur Claude Corti...C'est dit dans la bande annonce de Truands, le  film de Frederic  Schoendoerffer, sorti en janvier. Aprés Scénes de crimes et Agents secrets, le fils de Pierre Schoendoerffer tente une plongée, au coeur du grand bandistisme, dans l'Île de...France.

Mon ambition était de faire "Microscosmos chez les voyous" -explique, dans Allocine.fr, le réalisateur- pour permettre au spectateur d'approcher au plus près ce monde impénétrable, secret, dangereux. J'ai voulu développer une "intrigue shakespearienne" en la situant dans ce milieu avec la plus grande véracité.
N'est pas Martin Scorsese qui veut. Ereinté par la critique, jugé trash et gratuit, le film a tout de même retenu l'attention du Polar blog de Bastien Bonnefous, plus indulgent.


Une collection de bonnes choses

Vitecamaraderamonmercadertjonquet1984 Des messages d'amitié qui affluent: Super merci (Olivier Collard), Grazie ! Je me souviendrai de votre conseil: un café ristretto à la place de l'eau...Bien à vous (Gilda Piersanti), Bonne continuation à l'équipe de Corsicapolar ! Bien cordialement et à bientôt (Pascal Génot).
Okubakentarodr2436 Le pacte corso-nippon est scellé: Ugo Pandolfi a rencontré Kentaro Okuba à Bastia le 19 février afin de lui remettre officiellement les codes d'accés du blog des auteurs. La cérémonie n'a donné lieu aucune déclaration publique.

Laboutiquecorsicapolar_1Sur le continent, un comité de soutien hagiographique a été lancé avec un bel enthousiasme par Jean-Paul Ceccaldi.
Enfin, dans le Cap corse, Jean-Pierre Santini prépare dès à présent la Ghjurnata Libri Aperti qui accueillera  le 11 août  prochain  publics, auteurs et éditeurs  à Barretali dans le cadre des  Estivales 2007.  


Los Angeles après Ardsley

Googleanalitic18_02 Enregistré le 18 février, le deuxième visiteur outre-atlantique de Corsicapolar habite sur la côte ouest, à Los Angeles. Le premier était du Village de Ardsley dans l'Etat de New York. La pandémie risque vite d'atteindre Philadelphie et la Pennsylvanie d'où   Peter Rozovsky tient  à jour son Forum for international crime fiction, un  blog qui  a depuis longtemps l'Ile noire du Flicorse dans ses  links  favoris.